MPH déçu pour les supporters: "Ça pouvait être une grande fête pour nous ce soir"

Le Clasico belge ne s'était pas mis sur son 31 ce vendredi soir. Le Standard dominait une rencontre rythmée uniquement par les fumigènes et des pétards. Anderlecht, malade, était très mal embarqué dans cette rencontre, mené 2-0 et réduit à 10. Les supporters mauves ont alors décidé de la fin précipitée de la rencontre en jetant à nouveau des fumigènes sur la pelouse. Le coach du Standard, Michel Preud'homme regrettait bien évidemment le scénario de la soirée, même si de son côté dominait le sentiment du devoir accompli.

"Une drôle de victoire, mais nous on a fait notre boulot. Notre entame de match était très bonne. On marque trois buts dont deux valables, on se retrouve à onze contre dix. On allait pouvoir vraiment faire plaisir à notre public ce soir. Ça a souvent été l'inverse; Souvent le standard était en difficulté et Anderlecht fort. Cette fois c'est le Standard qui était plus fort et Anderlecht en difficulté. Malheureusement on n'a pas pu aller au bout de l'effort."

L'entraîneur du Standard n'est pas tellement fâché pour ses joueurs, ni pour lui mais plus pour les fans des Rouches: "J'ai tellement vécu de choses dans ma carrière... Ce que je trouve dommage, c'est notre public, qui a cinq matches à domicile et celui-ci peut être encore dans nos têtes le plus important contre Anderlecht... Qu'ils n'aient pas pu vivre tout le match en entier alors qu'ils ont payé un abonnement de cinq matches. Ils sont venus, ils avaient mis une ambiance de folie, les joueurs répondaient présents. Ça pouvait être une grande fête pour nous ce soir et ça ça me frustre, pour eux surtout mais pour nous aussi."

D'un point de vue sportif, le coach était assez satisfait de ce qu'il a pu voir sur le terrain. Même s'il est conscient que ce vendredi soir, cet aspect passe un peu à l'arrière plan. Il explique néanmoins que le choix de laisser Renaud Emond sur le banc et d'aligner Alen Halilovic était tactique et non du à une méforme du pilier standardman. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK