Mehdi Carcela : joker de luxe ou titulaire ignoré ?

Depuis dimanche soir, le Standard est le nouveau leader de la compétition. Sa victoire contre Courtrai lui offre désormais 10 points d'avance sur Anderlecht où il se déplace dimanche prochain. 

Le succès des Liégeois, c'est aussi celui de Mehdi Carcela, monté au jeu après une petite heure, et qui a insufflé une nouvelle énergie à son équipe.

Un assist génial en fin de match pour offrir à Amallah le but de la victoire et couronner une demi-heure de haute tenue, Mehdi Carcela a ramené son équipe sur la bonne voie en quittant le banc de touche. Une situation vécue pour la troisième fois de la saison déjà (monté à la 59è au Cercle, à la 73è contre Mouscron et à la 58è contre Courtrai, titulaire contre Zulte-Waregem et à Saint-Trond) et que Michel Preud'Homme justifiait après-match.

"On connaît les qualités de Mehdi. Il est capable, bien sûr, de le faire en début de match. Lui sait pourquoi il ne l'a pas débuté. Je le sais. Et vous ne devez pas le savoir. Mais c'est un joueur que j'adore depuis très longtemps. Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui peuvent éliminer un homme comme Mehdi le fait. Quand il prend le ballon et qu'il l'emmène, il laisse deux adversaires sur place. Rappelez-vous, j'avais même voulu le transférer à Bruges ! Ce que certains ne pourraient peut-être pas comprendre, lui le comprend. Et on essaye d'amener Mehdi à quelque chose en plus encore. Si on y arrive, il va devenir encore plus important pour nous."

Le discours de MPH est assez ambigu. Il laisse supposer que le coach possède un projet à long terme pour son médian et que l'avenir de Carcela se situe bien à Sclessin. Mais alors pourquoi Carcela n'a-t-il pas commencé le match contre Courtrai ? Quels sont les points de développement auxquels Preud'Homme fait allusion ? L'avis d'Alex Teklak, consultant.

"Globalement, il y a peut-être eu des changements dans le comportement de Mehdi. On se rappelle que l'année dernière, Preud'Homme avait évoqué le cas de Carcela. Il avait déclaré que Mehdi avait opté pour une structure, un style de vie bien à lui. Sous-entendant qu'avec quelques petits pourcents en plus, il aurait sans doute pu faire une meilleure carrière. Michel semblait assez dépité et résigné par rapport à cela. On a le sentiment, cependant, que de l’eau a coulé sous les ponts durant les dernières semaines. Par rapport au début de saison et à l’engagement de Mehdi, Preud’homme y a peut-être vu des bons signes, sur sa ponctualité, sur son investissement aux entrainements, sur ses replis défensifs ou sur son engagement par exemple. Michel s’est peut-être dit ‘Ca en vaut la peine, on va y aller’. Ces joueurs-là vous font gagner des titres, il faut s’en occuper. A joueur exceptionnel, circonstances exceptionnelles."

Carcela semble avoir compris le message. Durant sa demi-heure sur le terrain de Sclessin hier, il a multiplié les courses, les interceptions (même très basses), les actions individuelles et, par sa seule envie de gagner, réveillé l'ensemble ses partenaires. Alex Teklak : "Mehdi est un peu piqué au vif par la situation, il a son amour propre. Par cet assist contre Courtrai, il a voulu envoyer un signal, de manière positive, au staff du Standard à Sclessin."

La réussite de sa montée au jeu, conjuguée à l'absence de Maxime Lestienne (suspendu) devraient logiquement offrir une place de titulaire à Carcela pour le clasico de dimanche. S'agira-t-il de son dernier match sous le maillot du Standard ? Malgré l'incertitude des fins de mercatos, Alex Teklak ne le pense pas :"On a le sentiment que Carcela se retrouve dans une situation où il a envie de rester. Il n’a en tout cas pas envie que le Standard lui dise de partir... "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK