Mehdi Bayat président de l'Union belge : "Pas un mauvais choix", juge Pierre François

Si vous êtes une observatrice ou un observateur du foot belge, vous ne l’ignorez probablement pas : Mehdi Bayat a été élu président de l’Union belge de football à la fin du mois de juin dernier. Cette élection a essuyé de nombreuses critiques, auxquelles Pierre François, CEO de la Pro League, a répondu.

"J’ai lu que nous n’avions rien compris au motif que, notamment avec les votes des représentants de la Pro League, Mehdi Bayat était désigné président. J’ai envie de vous dire que je suis assez fier d’être en charge d’un secteur économique, le football professionnel, où d’une part le respect de la présomption d’innocence fonctionne et où la prise de responsabilités par l’un n’est pas empêchée par les agissements reprochés à un frère (ndlr : Mogi Bayat)", a expliqué Pierre François à notre micro.

Et d’ajouter : "C’est vrai que je peux comprendre un étonnement, mais pour ceux qui ont pu suivre le parcours de Mehdi Bayat en termes de faculté à ne pas faire prévaloir l’intérêt d’un club, le sien, à celui d’une Ligue ou d’une Fédération, ceux qui le suivent dans sa capacité de médiation d’intérêts parfois divergents, la capacité démontrée lors des négociations avec les Diables rouges notamment : Tout cela peut permettre de penser que ce n’est pas un mauvais choix que d’avoir à ce point rajeunit les cadres en le désignant comme président et ce d’autant que les statuts de la Fédération donnent l’essentiel des pouvoirs à son CEO (ndlr : Peter Bossaert) et pas au président."

Notons, enfin, que Mehdi Bayat, l’homme fort du Sporting de Charleroi, est devenu le douzième président de l'histoire de la Fédération, le premier issu du monde professionnel depuis Michel D'Hooghe (1987-2001).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK