Mazzu et ses "rugbymen" : "Pas de mains ni de plaquages, mais un jeu d'hommes, plus de moutons"

Felice Mazzu aurait voulu quitter Sclessin avec la victoire, mais il a dû se contenter du match nul au terme du choc wallon qui opposait ce samedi soir le Standard à Charleroi. L’entraîneur carolo, satisfait de la prestation de son groupe, ne comprend pas les propos de Paul-José Mpoku, qui a affirmé avoir joué face à une équipe de rugby.

"Je n’ai pas envie de manquer d’humilité, mais si je regarde mon équipe et nos occasions, je pense qu’on perd deux points ce soir, avoué Felice Mazzu au micro de Rodrigo Beenkens. Le Standard dira peut-être le contraire, mais on a fait le match qu’il fallait pour le gagner, tant sur le point de l’organisation que de nos projections offensives et de nos situations de but. Nous jouons comme des rugbymen ? Chacun a le droit d’analyser le match comme il l’entend, mais je ne pense pas qu’on ait joué de la main, ni mis des ballons très loin et très haut, ou fait des plaquages ! C’était un match avec des duels et de l’intensité, oui, et peut-être qu’avant, face au Standard, on était un peu comme des moutons. Aujourd’hui, nous avons été des hommes dans l’engagement, dans l’organisation et dans la volonté de faire quelque chose de bien. Une fois on est une équipe défensive, une fois une équipe de rugby... J’espère qu’une fois, on dira de Charleroi que c’est une équipe de foot !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK