Mazzu, entraîneur de l'année: "Ce prix doit être projeté sur tout le staff, c'est clair que Charleroi le mérite"

Felice Mazzu a reçu le prix d'entraîneur de l'année des mains du sélectionneur national Robert Martinez mercredi lors du 64e Gala du Soulier d'Or au Palais 12 du Heysel à Bruxelles. "Je ressens de la joie, de la satisfaction et du bonheur. Je me rappelle de l'endroit d'où je viens. Avoir le trophée du meilleur entraîneur sur une année civile, c'est fantastique" affirme le coach zébré à notre micro. "Je suis malgré tout mitigé parce que je suis très déçu pour mon gardien (NDLR: Nicolas Penneteau n'a pas été désigné gardien de l'année, c'est le portier de La Gantoise Lovre Kalinic qui a été récompensé). Je suis déçu et mal à l'aise par rapport à cela parce que j'estime qu'il le méritait amplement."

Felipe Mazzu a livré ses sentiments en néerlandais sur la scène du Palais 12. "Je n'avais pas de pense-bête" confie le Carolo. "Ce n'est pas sorti d'un coup. J'ai réussi à le dire sans utiliser de fiche. C'est une marque de respect envers l'organisation. Je me devais d'essayer et de montrer que je sais dire quelques mots en néerlandais."

Le coach de Charleroi est récompensé pour son travail depuis plusieurs années à la tête des Zèbres. "Honnêtement, je ne connais pas tous les paramètres utilisés par les votants pour donner leur suffrages. Si ils prennent en compte les moyens de Charleroi, la qualification en Play-offs 1, les résultats obtenus par le staff, car ce prix doit être projeté sur tout le staff, c'est clair que Charleroi le mérite."

Débarqué sur la pointe des pieds à Charleroi en 2013, Felice Mazzu a grandi et s'est affirmé en même temps que le club carolo s'est structuré. Il a conduit les Zèbres en play-offs 1 à deux reprises (2014-2015, 2016-2017) lors des trois dernières saisons et a ramené le club en Coupe d'Europe. Son Sporting occupe actuellement la deuxième place en championnat. "C'est aussi le trophée de Mehdi Bayat" ajoute Felice Mazzu. "On a commencé presque ensemble. Plusieurs personnes ne croyaient au projet. Finalement, tout le monde se rend compte que cela marche bien entre nous."

"J'espère que les deux prix (NDLR: meilleur entraîneur lors de la cérémonie du Soulier d'Or et trophée Raymond Goethals, obtenu en décembre) que Charleroi a réussi à obtenir ces derniers mois permettront d'avoir une projection positive dans la vie et dans la progression des étapes que Charleroi doit encore acquérir pour devenir un meilleur club."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK