Matériel pyrotechnique utilisé : Genk échappe à un match à huis clos

Image d'illustration
Image d'illustration - © KURT DESPLENTER - BELGA

Le KRC Genk doit acquitter une amende de 5.000 euros, après que quatre personnes ont été blessés par l'utilisation de matériel pyrotechnique lors du match joué sur le terrain de Zulte Waregem. Cette décision a été prise par la commission des litiges de l'Union belge de football (URBSFA), mardi soir. Les Limbourgeois échappent à un match à huis clos.

Le rapport du délégué du match a indiqué que quatre personnes ont été blessées le 17 mars dans le stade de Zulte Waregem par du matériel pyrotechnique utilisé par les supporters de Genk. Parmi eux, il y aurait également deux observateurs, bien que le KRC Genk l'ait nié. La gravité des blessures n'est pas claire non plus, mais cela n'a pas joué un rôle pour la commission des litiges. "La possibilité de blessures est suffisante pour sanctionner."

Genk était représenté par le directeur du stade Kobe Schepers, le CEO Erik Gerits et l'avocat Jochem Janssens. Ils ont rappelé toutes les mesures préventives et répressives que les Limbourgeois prennent pour éviter les incidents avec les supporters. Genk interdira les émeutiers des stades encore plus longtemps qu'avant et travaille déjà avec la Pro League à ce sujet. Cet argument a convaincu la commission des litiges de ne pas imposer un match à huis clos. Compte tenu de la gravité des faits, le procureur fédéral Kris Wagner l'avait explicitement demandé. L'amende maximale de 5.000 euros a, elle, été retenue.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK