Makelele: "Peut-être qu'on va arrêter de les payer... comme ça ils pourront se bouger le c**"

Makelele: "Peut-être qu'on va arrêter de les payer... comme ça ils pourront se bouger le c**"
Makelele: "Peut-être qu'on va arrêter de les payer... comme ça ils pourront se bouger le c**" - © Tous droits réservés

Eupen a connu une nouvelle déconvenue en championnat ce samedi. Les Pandas se sont inclinés 2-3 contre Zulte-Waregem alors qu'ils menaient 1-0. Le club germanophone est mathématiquement sauvé depuis la semaine dernière et certains joueurs semblent relâcher la pression.

C'est en tout cas ce que semblait penser Claude Makelele, l'entraîneur eupenois, inhabituellement contrarié à l'issue de la rencontre. "Déçu, fâché, amer. C'était une soirée d'offrandes aujourd'hui. À partir du moment où on fait des offrandes on ne peut pas gagner un match. Un match qui en première mi-temps devait se finir sur un 3-0 facile. On sait les défauts qu'on a depuis le début de saison. (...) La plupart des matches qu'on perd c'est des offrandes qu'on fait. Ça vient toujours du côté défensif. À partir du moment où ça vient du côté défensif on est toujours en difficulté. Mes milieux essaient de faire le boulot. Devant, on a les occasions. On retombe toujours dans les mêmes analyses. Le plus important c'est qu'on s'est sauvé."

Le coach envisage alors clairement de changer son équipe pour les matches à venir: "Je pense que je vais tenter de mettre des jeunes pour leur donner du temps de jeu. Peut-être que certains pensent que le travail est fini. Peut-être qu'on va arrêter de les payer... comme au moins ils pourront se bouger le cul. C'est dommage. C'est frustrant pour un entraîneur de perdre des matches comme ça parce qu'ils nous ont rien montré."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK