Luka Elsner et le "vide intersidéral" courtraisien : "Je ne suis ni un sauveur, ni Superman"

Luka Elsner avait le masque après la défaite de Courtrai sur la pelouse de l'Antwerp (4-2) samedi, alors que son équipe avait évolué pendant 70 minutes à onze contre dix après l'exclusion d'Abdoulaye Seck (20').

Les Kerels, qui occupent la quatorzième place du classement de la Pro League avec 36 points, doivent plus que jamais regarder dans leur rétroviseur à quatre journées de la fin de la phase classique du championnat pour éviter toute mauvaise surprise...

"Je vais essayer de choisir mes mots face à la caméra, je ne les ai certainement pas choisis dans les vestiaires, a débuté l'entraîneur de Courtrai au micro de la Pro League. Avec les erreurs faites dans le jeu et toutes les situations offertes à l'adversaire, cette équipe n'a pas compris la gravité de la situation dans laquelle elle se situe. Il faut qu'on en prenne bien conscience, ce match a été un gros révélateur de nos manques et de notre fébrilité. Des équipes qui, à onze contre dix, ont encaissé quatre buts, il doit y en avoir très peu dans l'histoire ! On ne doit envisager que la lutte pour le maintien, et mettre le bon costume pour se battre sur chaque ballon et gagner des points avant la fin de la saison pour ne pas se mettre en plus grosse difficulté. Les joueurs doivent vraiment prendre conscience que leur responsabilité est engagée et qu'il va falloir changer les choses."

"On a beaucoup de joueurs qui font UN match et puis qui se disent "ça y est, c'est arrivé" et qui se reposent là-dessus, alors que derrière, c'est le vide intersidéral, a repris Luka Elsner. C'est ce qui se passe depuis un mois, depuis que je suis là. Je ne suis pas un sauveur ni Superman, on est tous ensemble dans une situation compliquée, il va falloir faire honneur au maillot et à l'équipe dans laquelle on joue."

1 images
Luka Elsner © Belga
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK