Le Standard et Charleroi partagent l'enjeu dans une rencontre musclée

Le derby wallon qui opposait le Standard au Sporting de Charleroi en ouverture de la 4e journée sentait le soufre. Les dernières rencontres ont souvent été marquées par les débordements des supporters. Après le huis-clos contre Saint-Trond, Sclessin retrouvait ses supporters pour la première fois de la saison. Les "ultras inferno" liégeois fêtaient leur 20 ans ce soir. Tout était donc réuni pour faire la fête. 

La rencontre n'aura pas été spectaculaire et les deux formations se sont quittées sur un nul (0-0). Six cartons jaunes ont été distribués. Le début de championnat du Standard, sifflé par son public, est compliqué. Les Rouches ont un bilan comptable de 5 points en 4 rencontres. Pour Charleroi, le bulletin est meilleur. Les Zèbres possèdent 8 points sur 12 possibles.

Au classement, Charleroi est provisoirement deuxième alors que le Standard est sixième.   

La première mi-temps : pas d'occasions franches, des duels costauds

   

Comme à chaque Standard-Charleroi, la rencontre est (légèrement) retardée. Des fumigènes sont lancés sur la pelouse. 

Une banderole liégeoise est affichée en tribune : "Ferrera : ce qui est catastrophique, c'est ton discours". Le ton est donné.

Sur la pelouse, pas question de passer par le quart d'heure de rodage. Les deux formations se lancent vers l'attaque. A la 9ème minute, Mamadou Fall est bousculé par Konstantinos Laifis dans le rectangle des Rouches. Le contact est léger et monsieur Geldhof estime qu'il n'y a pas penalty. Le Standard tente de réagir mais se heurte au mur carolo.

La rencontre est rythmée mais les occasions se font attendre. Les Liégeois sont motivés et veulent bien faire mais les Zèbres récupèrent le ballon très haut.

La mi-temps est sifflée sur le score de 0-0. Les duels sont costauds, les équipes motivées. Il manque des occasions réelles. Clinton Mata, Alexander Scholz et Benito Raman ont été avertis.

La seconde mi-temps : les cartons pleuvent

   

La seconde période débute fort. Coup de coin tiré par Sotiris Ninis. La balle est une première fois déviée et rebondit dans le petit rectangle, David Pollet la reprend mais ne parvient pas à la pousser au fond (51').

Trois minutes plus tard, Matthieu Dossevi réalise un joli numéro sur son flanc et sert Birama Touré dans le rectangle. Le Malien arrive lancé et frappe. Ca passe à côté. Enfin, une occasion construite pour le Standard.

Les cartons continuent de pleuvoir... Trois nouveaux cartons sont distribués par Frederik Geldhof. A la 68ème, Clément Tainmont, à peine rentré, déclenche une grosse frappe des 30 mètres. Jean-François Gillet repousse en deux temps.

Le rythme tombe dans cette rencontre. Au moment de rentrer dans le money-time, Corentin Fiore (83') reprend une balle de la tête, sur corner, qui passe juste à côté du but de Nicolas Penneteau. C'est passé tout près pour le Standard.

Ce sera la dernière occasion du match. Les deux équipes se quittent sur un score nul (0-0), sous les sifflets du public. Le match n'aura pas été spectaculaire.

Informations sur les compositions

   

Du côté du Standard, Tetteh est out. Il souffre d'une déchirure à la cuisse et est indisponible plusieurs semaines. Yannick Ferrera a décidé de ne pas reprendre dans son groupe Emond et Yattara mais bien Binama Touré. Benito Raman est aligné seul en pointe. 

A Charleroi, Felice Mazzu peut compter sur N'Ganga, qui revient de suspension. Le Congolais retrouve sa place dans le 11 de base, au détriment de Boulenger. Clément Tainmont prend la place sur le banc, remplacé par Amara Baby

Standard: Gillet, Goreux, Scholz, Laifis, Fiore, Trebel, Cissé, Dossevi, Edmilson, Enoh, Raman.

Charleroi: Penneteau, Mata, Martos, Willems, N'Ganga, Marcq, Ninis, Diandy, Fall, Baby, Pollet.

Arbitre: Frederik Geldhof