Le Standard a cédé ses droits TV à une banque allemande

On le sait, la crise sanitaire a sévèrement impacté les finances des clubs professionnels en Belgique, comme ailleurs. L’absence de recettes a fragilisé davantage les clubs qui n’étaient déjà pas trop bien financièrement avant la pandémie. Et les véritables effets économiques risquent encore de se faire plus sentir lors de la prochaine saison. Des fonds d’investissements ou des organismes bancaires contactent régulièrement des clubs en leur proposant de payer (avec commission et taux d’intérêt), dès à présent, des créances sur des indemnités de transferts de joueur afin de soulager leur trésorerie. Comme le montant d’un transfert est souvent payé en plusieurs tranches, le club vendeur reçoit alors la somme d’un seul coup par la banque et le club acheteur devra payer les tranches suivantes à l’organisme bancaire, et non au club, aux échéances prévues.

Au Standard, on a décidé d’utiliser cette méthode pour les droits TV futurs.  


►►► À lire aussi : Permis accordé pour le nouveau stade du Standard de Liège


Les dirigeants liégeois ont, négocié un accord de cession des droits TV avec la banque allemande RAISIN BANK pour toucher une somme importante dès à présent. Une formule finalement assez proche de la méthode du " factoring " qui consiste généralement, pour faire simple, en une cession de créances.

Depuis quelques mois, c’est donc la Pro League, (laquelle touche les droits TV du détenteur des droits "Eleven" avant de les redistribuer à ses membres) qui rembourse la banque allemande à chaque échéance prévue de paiement de droits TV.

​​​​​​​Une première dans le football belge

C’est une situation inédite dans le football belge. Et c’est une méthode qui pourrait inspirer, dans le futur, d’autres clubs professionnels qui ont besoin de trésorerie. C’est aussi présupposer que les performances sportives du Standard seront stables dans un proche avenir et qu’Eleven respectera ses engagements pour les prochaines saisons. Ce qu’il a toujours fait jusqu’à présent. Actuellement, les droits du foot belge s’élèvent à 105 millions par saison pour une durée de 5 ans.

Enfin, cela tend à démontrer que le Standard trouve des solutions pour le court terme. En renonçant, forcément, à des recettes ultérieures. Le prochain " mercato " estival sera particulièrement important pour les dirigeants liégeois. D’autant qu’aucun joueur n’a été transféré l’hiver dernier. Dégrossir la masse salariale et vendre un maximum de joueurs " bankables " sera le double mot d’ordre de la prochaine campagne de transferts. Tout en faisant de plus en plus confiance aux jeunes issus de l’Académie qui se débrouillent plutôt bien cette saison….

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK