Le Sporting de Charleroi veut (re)jouer

S Amallah S. Willems
3 images
S Amallah S. Willems - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Reprendra, reprendra pas ? On parle de la saison de football.

Au Sporting de Charleroi la position est claire : si c’est raisonnablement possible, il faut reprendre la saison et disputer au moins la dernière journée, la finale de la Coupe, et le match retour de la finale en D1B. Position partagée par d'autres (Standard, Anderlecht, Genk, Gand...)

C’est un Pierre-Yves Hendrickx très déterminé, voire en colère, qui nous explique " Si mercredi les grands championnats, qui subissent une terrible pression, notamment des télévisions, convainquent l’UEFA de ne reprendre la saison prochaine qu’au 1er septembre, je ne vois pas pourquoi la Pro League ne nous permettrait pas de terminer le championnat, y compris les PO."

Le Secrétaire Général du Sporting fait référence à cette offensive que les petits clubs et le Club de Bruges préparent pour jeudi et cette réunion cruciale de la Pro League. Concrètement, plusieurs parmi les 24 représentants des clubs Pro défendront l’idée d’arrêter définitivement la saison, de conserver Waasland-Beveren en D1A, d’y accueillir tant le Beerschot que OHL, de maintenir Lokeren en D1B… Prochaine saison à 18, la suivante à 20, et abandon des PO.

Hendrickx ne pratique pas la langue de bois "On se cache derrière le Coronavirus pour défendre ses propres intérêts, eux-mêmes dictés par des problèmes internes. Tel club est au bord de la faillite, tel autre rêve de monter, certains ont toujours été opposés aux PO et reviennent à la charge, etc. Apparemment, certains préfèrent l’inactivité, le chômage technique, le vide. Nous, on ne comprend pas ; nous sommes un club de football, notre raison d’être est d’organiser et de disputer des matchs de foot"

Rappelons que Charleroi n’a jusqu’à présent mis personne au chômage : ni staff, ni joueurs, ni même membres du personnel administratif. " Tout le monde sera payé pour le mois de mars, y compris les primes de qualification pour les PO. Tous sont en télétravail, notamment les joueurs. Ils ont reçu un programme d'entraînement individuel très précis et rendent des comptes au staff via leur montre enregistreuse et des vidéos qu'il doivent produire"

Et concernant le manque à gagner des clubs depuis le début du confinement, il précise "Ceux qui avancent cet argument manipulent le débat. En mars, on n’a quasiment rien perdu : seulement la recette du match à domicile contre Courtrai. Les deux autres journées, c’était la trêve internationale. Par contre, pour la suite, si ça se prolonge, ça pourrait devenir difficile pour les finances du club. Alors, on parlera avec tout le monde et on cherchera des solutions "

Lorsqu'il voit des équipes comme Dortmund reprendre d'une certaine manière les entraînements, le bras droit de Mehdi Bayat lance une dernière réflexion, avisée "Quand le confinement sera terminé et que la vie reprendra partout, si le football est toujours à l'arrêt, ne propose plus rien durant plusieurs longues semaines voire plusieurs mois, nous laisserons un grand vide, nous risquons de perdre le créneau que nous occupons, et d’une certaine manière le marché qui nous fait vivre. Attention" 

Charleroi occupe actuellement la 3e place du classement. La 30e journée pourrait lui attribuer la 2e, la 3e, ou la 4e. Quant aux éventuels PO, mystère !