Le 'Felice Time' de retour, la trêve au bon moment pour Sa Pinto et Weiler : retour sur la 5e journée de Pro League

Ricardo Sa Pinto, Felice Mazzu et René Weiler
Ricardo Sa Pinto, Felice Mazzu et René Weiler - © RTBF

"Ça va être un championnat difficile et ce le sera encore plus quand les grandes écuries vont se réveiller". Felice Mazzu avait les idées claires à notre micro samedi soir quant à la situation actuelle de la Pro League qui voit les Carolos trôner en tête avec le sans faute en compagnie du FC Bruges. Mis à part les Blauw en Zwart, les autres gros calibres de notre championnat ont continué à faire du sur place lors de cette 5e journée. En attendant que ces équipes retrouvent leur football et leur résultats, d'autres 'petites' équipes se distinguent en alliant beau football, efficacité et constance de résultats. Retour sur les faits marquants de cette 5e journée.

Le 'Felice Time' est de retour

Le 'Felice Time' est de retour. Charleroi en avait fait son point fort la saison dernière en utilisant ses nombreux buts dans les dix dernières minutes de jeu pour accumuler les points nécessaires (16 au total) pour accéder aux playoffs 1.

Cette saison, le 'jusquauboutisme' des Zèbres est toujours présent et Zulte Waregem l'a appris à ses dépends en laissant filer les trois points dans les derniers instants de la partie.

Les troupes de Franky Dury semblaient avoir fait le plus dur un inscrivant le but du 1-2 (auto-goal de Marinos) à la 83e minute, un peu contre le cours du jeu. Mais comme il l'avait fait tant de fois la saison dernière, Charleroi est allé chercher des points précieux en toute fin de rencontre grâce aux buts de Baby (89e) et de Rezaei (90e+4).

À la fin de la rencontre Dury n'était vraiment pas content et comment lui donner tort quand on sait qu'en avril dernier pendant les playoffs, Charleroi l'avait déjà battu d'une façon similaire grâce aux buts de Baby (90e) et de Pollet (90e+3)

Le Standard inquiète, Bruges se console

Le prochain adversaire de Charleroi, le Standard s'est encore plus enfoncé dans la crise ce week-end en alignant une 3e défaite consécutive et un deuxième 4-0 en deux semaines. Face à Bruges, les Rouches ont par moment montré de belles choses avec un esprit combatif en prime mais les 'Black out' trop fréquents, notamment en défense, ne sont pas pardonnés à ce niveau.

La trêve internationale arrive donc à point nommé pour Sa Pinto et les siens qui auront l'occasion de travailler et de recharger leurs batteries. Suffisant pour faire le poids face à un Charleroi en pleine confiance.

De son côté, Bruges a consolé partiellement ses supporters après l'élimination très décevante face à l'AEK Athènes jeudi (défaite 3-0 lors du match retour). Les Brugeois sont en effet les seuls cadors à tirer leur épingle du jeu dans ce début de championnat atypique qui les voit emmagasiner une bonne avance sur les autres prétendants au titre.

Anderlecht et Gand ne décollent pas, Ostende toujours à sec

Une seule victoire en cinq matches et trois buts seulement au compteur. Anderlecht réalise un plus mauvais début de saison que l'an dernier. Et le nul face à la Gantoise n'a pas rassuré, comme attendu, les supporters bruxellois.

Contrairement à l'an dernier à la même époque, René Weiler a l'avantage de mieux connaître ses joueurs et le championnat belge. La sauce ne prend toutefois pas encore. Comme pour le Standard, la trêve internationale pourrait permettre à l'équipe de remettre l'église au milieu du village afin de ne pas laisser d'autres précieux points sur le carreau. Lokeren semble l'adversaire idéal pour permettre aux Mauves de se relancer.

La Gantoise qui ne compte que deux points a cruellement besoin d'une victoire pour se lancer et semble toutefois dans une moins mauvaise posture qu'Ostende. Les côtiers, zéro points au compteur, ont montré des signes de réaction face à l'Antwerp (défaite 3-4) mais cela n'a pas suffi pour engranger le premier point de la saison. Le nombre de buts marqués (4 dont 3 face à l'Antwerp) et le nombre de buts encaissés (11) traduisent bien la difficulté d'Yves Vanderhaegue a mettre ensemble toutes les pièces d'un puzzle qui s'annonce compliqué à assembler.

Saint-Trond, l'Antwerp et Mouscron toujours aussi convaincants

'Les petits' dont il faut ce méfier en ce début de saison et peut-être plus longtemps, les voilà. Saint-Trond et ses jeunes ont confirmé leur bon état de forme lors de cette cinquième journée en battant 1-0 Waasland-Beveren, une autre équipe à tenir à l’œil. Les Canaris sont troisièmes du championnat à seulement trois points du duo de tête et seront un sacré client dans les matches venir s'ils continuent à développer le même football.

L'Antwerp et Mouscron sont juste derrière avec dix points et toujours autant d'enthousiasme. Boloni et Rednic font du bon boulot dans leurs clubs respectifs et n'ont plus qu'à profiter de ce top six avant que les grosses écuries commencent à engranger les points.

Le Var pose toujours question

L'arbitrage vidéo est chaque semaine au cœur de l'actualité. C'est lors de Gand-Anderlecht qu'il y a eu un couac. Le Var n'était tout simplement pas disponible suite à "un problème sur la ligne de communication". L'arbitre-vidéo ne pouvais alors pas entrer en contact avec l'arbitre principal, Sébastien Delferière. Johan Verbist et le CEO de la Pro League Pierre François ont demandé un rapport d'erreur à la société française Vokkero, qui est chargée de la communication entre les arbitres et de la vidéo en direct (VAR).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK