Le fameux petit grain de sable...

Le championnat est relancé et le suspense est préservé. "Ouf", s’écrient en chœur les analystes de tous poils qui se demandaient déjà ce qu’ils allaient raconter pendant les 7 dernières journées si Bruges avait compté 7 points d’avance sur son duo de poursuivants... D’autant que, par ailleurs, l’absence du Standard dans ces play-offs coûté déjà son lot de lecteurs, auditeurs et téléspectateurs...

Bref, merci au Sporting et à Youri Tielemans qu’on est ravi de revoir à un bon niveau mais aussi buteur à l’issue d’une jolie phase de jeu dont le Sporting a été trop avare cette saison. Revoici les Bruxellois sur les talons des Brugeois... Faites vos jeux, rien ne va plus. Et si cette semaine Bruges est battu à Genk et Anderlecht à Gand, les trois formations se retrouveraient même dans un mouchoir. Comme quoi, en football, tout va très vite. Demandez plutôt à Luis Enrique, l’entraîneur du Barca, ce qu’il en pense. Alors que l’équipe catalane baignait dans une douce euphorie tant en Liga qu’en Champions League, pour d’aucuns le doublé était virtuellement assuré, la belle mécanique s’est soudainement enrayée. Le fameux petit grain de sable qui fait que ce sport ne sera jamais une science exacte et que son côté aléatoire rendra toujours dingue nombre de dirigeants-chefs d’entreprise persuadés de réussir aussi bien dans le monde du ballon rond que dans celui des affaires...

Quatre revers quasi consécutifs et voilà Barcelone éliminé sur la scène européenne et rejoint par ses deux grands rivaux madrilènes en championnat. Lionel Messi a eu beau marquer le 500ème but de sa carrière professionnelle, son équipe s’est inclinée face à Valence, et un parfum de crise se dégage du Camp Nou.

Notez que c’est encore pire du côté stade vélodrome. Les Marseillais n’avancent plus et ne comptent plus que six points d’avance sur le premier relégable à quatre journées de la fin. Saison noire donc alors que la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus a décidé de vendre. On évoque une somme de 100 millions d’Euros. Le prestige et la popularité du club phocéen jouent en sa faveur mais une culbute, peu probable convenons-en, en Ligue 2 ferait sans doute reculer pas mal d’acquéreurs potentiels probablement venus de l’Est ou du golfe persique...

Enfin, le sprint final est aussi lancé en Angleterre. Leicester a été accroché mais conserve une avance confortable sur Tottenham qui joue ce soir. Ce club n’a jamais été champion d’Angleterre et, exceptés les supporters des "Spurs", tous les amateurs de foot ont bien envie que la belle aventure de Jamie Vardy et consorts aille jusqu’au bout mais, comme en cyclisme, la roue tourne parfois très vite... avec ou sans moteur d’ailleurs. Mais cela, c’est déjà une autre histoire...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK