Le Club de Bruges condamne les chants antisémites honteux de ses supporters

Le 28 août dernier après le duel face à Anderlecht, un groupe de supporters du FC Bruges a entonné des chants antisémites. "Nos parents brûlaient des juifs", ont notamment repris en cœur plusieurs dizaines de personnes vêtues du maillot et d'écharpes des Blauw en Zwart. Une vidéo amateur qui témoigne de ces chants horribles a fait surface ces dernières heures et poussé le FC Bruges à réagir via un communiqué.

"Aujourd'hui, une vidéo en ligne datant du 26 août 2018 a été publiée. On peut y entendre des chants antisémites repris par un petit groupe de personnes présentes lors de Bruges - Anderlecht. Au lendemain de cette rencontre, le Club a été averti de ces chants immondes par plusieurs de ses supporters et stewards. Le Club Bruges a déjà identifié une bonne partie des personnes qui ont entonné ces chants et leur a interdit l'accès au stade."

"Le Club de Bruges condamne fermement ce type de comportement et souhaite à nouveau se dissocier de ces événements. Ceux-ci n'ont pas leur place dans un club comme le notre", ont conclu les Blauw en Zwart dans leur communiqué.

A noter que l'Union belge n'est pas compétente pour sanctionner ces chants puisque cela n'est pas advenu dans les tribunes et l'incident ne figure donc pas dans le rapport de l'arbitre. A ce stade c’est donc la cellule foot du ministère de l’intérieur qui est compétente.

La réaction de la Pro League

Dans un communiqué, la Pro League a également réagi. Elle "condamne absolument et fermement de tels chants. La Pro League, comme le prescrit son plan d'action contre les chants discriminatoires et blessants, a contacté le Club de Bruges après avoir vu les images pour connaître les mesures prises ou à prendre par le Club. La Pro League a appris que plusieurs personnes impliquées dans ces chants avaient été identifiées et sanctionnées par une procédure civile d’interdiction de stade. En consultation avec le Club de Bruges, la Pro League suivra plus avant les sanctions imposées à ces personnes".

Et de poursuivre : "En 2018, la Pro League, conjointement avec les clubs, l’URBSFA, les ailes amateurs et le gouvernement, a pris diverses mesures telles que le plan d'action sur les chants et actions discriminatoires et l'élaboration de cours de formation sur les sanctions, la prévention et l'information. Le Conseil d’administration avait d’ailleurs ce lundi approuvé avant que les faits ne soient connus une modification du règlement fédéral pour rendre plus effectives les poursuites disciplinaires pour de tels faits. Bien entendu, la Pro League poursuivra et renforcera ces efforts en 2019. La discrimination et le racisme n'ont pas leur place dans notre société et en particulier dans notre football."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK