Le Clasico Standard-Anderlecht sous la loupe des statistiques… et des datas

Passion, rivalité séculaire, retour d’un public en feu : les ingrédients habituels du Clasico seront à nouveau réunis ce dimanche. Mais quels paramètres de forme, de jeu, de mise en place collective et de profils individuels feront pencher la balance ? Le Standard a l’avantage du terrain. Anderlecht doit faire avec ses caractéristiques en déplacement.

Nous avons passé au crible les diverses statistiques collectives et individuelles qui pourront orienter ce duel de prestige. Les stats du Standard sont celles de ses 3 matches livrés cette saison à Sclessin (une victoire, une défaite, un partage). Celles du Sporting sont collectées sur base de ses 3 matches loin de son cher Parc Astrid (un succès, un revers, un nul).

Les coaches

Commençons par le bilan de chaque coach. En 28 matches de Pro-League (22 de phase régulière, 6 de Play-Offs 2) depuis sa nomination début 2021 à la tête des Rouches, Mbaye Leye tourne à la moyenne de 1,46 points par match (41 points sur 84… et un goal-average de 45-48). Si l’on considère uniquement son bilan à domicile, sa moyenne remonte à 1,6 points par match (21 points sur 39… et 3 défaites en 13 sorties, dont deux en PO2).

Depuis l’arrêt de sa carrière comme joueur (avec, pour suite, le départ de Franky Vercauteren) en août 2020, Vincent Kompany a pris 64 points sur 114 en Pro-League (32 matches de phase classique + 6 de Play-Offs 1), soit un régime d’1,69 points par match. Mais en déplacement (27 points sur 57), son bilan retombe à 1,4 points par match.

Avantage donc à Mbaye Leye. Même si fin février, Kompany a remporté 1-3 à Sclessin le seul duel à ce jour des deux coaches…

6 images
© Tous droits réservés

Les équipes (données collectives)

Buts marqués. Le Standard n’en a marqué que 4, c’est le 12e total seulement à domicile. Anderlecht ne fait pas mieux : 3 buts marqués, c’est le 13e bilan des équipes en déplacement. Le Standard a marqué 3 de ses 4 buts sur phase arrêtée, Anderlecht… aucun de ses 3 ! La gestion des coups de pied sera donc centrale.

Tirs. Le Standard est la 5e équipe qui, à domicile, frappe le plus au but : 18 frappes par match, dont 6 cadrées (11 tirs dans la surface, 7 hors surface). Anderlecht est 6e de Pro-League pour les frappes away : 14 frappes par match… mais seulement 3 cadrées (3e plus mauvaise équipe de Pro-League) ! Dans les mêmes proportions que le Standard, le Sporting frappe davantage dans la surface (9) qu’hors-surface (5).

Possession de balle. Les deux équipes occupent la 4e position des équipes en possession : 59,3% pour le Standard (home) et 49% pour Anderlecht (away). Le passing est meilleur chez les Mauve que chez les Rouches : 84,2% de passes réussies pour Anderlecht (2e au classement des équipes away) pour 80,2% côté Standard (7e des équipes home).

Duels aériens. Il n’y a pas photo : à domicile, le Standard remporte 18 duels aériens par match (6e performance de D1A) pour seulement… 10 à l’extérieur pour Anderlecht (17e équipe de D1A !). La gestion du trafic aérien sera donc cruciale dimanche.

6 images
© Tous droits réservés

Au rayon des statistiques défensives, le contraste est saisissant. Le Standard est le meilleur élève de D1A au rayon des tacles à domicile (23 par match en moyenne !) alors que les Mauves n’en produisent que 13 pour chaque match à l’extérieur (16e bilan de D1A). Côté fautes commises, le Standard en commet 12 par match (6e bilan home de D1A) pour… seulement 9 away pour Anderlecht (16e de la classe en déplacement). Sur le plan défensif et de la niaque, Anderlecht rentre donc un piètre bilan : Kompany sait quoi dire à ses joueurs avant dimanche…

Au rayon offensif, les avants du Standard provoquent 13,7 fautes par match à Sclessin (5e bilan de Pro-League) alors que leurs confrères mauves n’en obtiennent que 9,3 away (13e actif de D1A…). En revanche, les Mauve sont 3e de l’élite pour ce qui est du nombre de dribbles produits en déplacement (9 par match) alors que les Rouches n’en livrent que 7 par match à Sclessin (10e de D1A). On retrouve là l’ADN des deux clubs : combinaisons et port de balles côté mauve, engagement et jeu vertical côté rouche.

6 images
© Tous droits réservés

Les joueurs (données individuelles)

Nous avons élaboré des onze de départ théoriques, sur base des temps de jeu respectifs depuis l’entame de saison… en biffant Sissako, suspendu pour le Clasico après sa double jaune du Pairay.

Standard : Bodart, Siquet, Laifis, Al-Dakhil, Gavory, Cimirot, Bastien, Raskin, Amalla, Klauss et Muleka.

Anderlecht : Van Crombrugge, Murillo, Hoedt, Harwood-Bellis, Gomez, Cullen, Olsson, Refaelov, Verschaeren, Kouamé et Raman.

Tirs. Les artificiers rentrent des chiffres comparables : Jackson Muleka frappe 3,5 fois au but par match à Sclessin (10e au classement des tireurs) alors que le duo Benito Raman-Joshua Zirkzee en est à 3 de moyenne par match away (12e et 13e). Avec ses 2,5 dribbles de moyenne par match à domicile, Muleka se classe joliment 5e de la classe de D1A, tandis que Zirkzee (2 dribbles/match away) est 15e.

Duels aériens. A moins de l’avoir oublié, Joao Klauss est bien un bélier : il remporte 3,7 duels de la tête par match à domicile et se classe dans le top 10 de la spécialité. Avec 3 duels de tête gagnés par match, Konstantinos Laifis figure dans le top 20. Le tout premier Mauve, Wesley Hoedt (3 duels de tête/match away), pointe… à la 25e place.

6 images
© Tous droits réservés

Tacles. Sur le front des tacles, Nicolas Gavory intègre le top 10 du genre avec 3,3 tacles par match home, devant Laifis (2,7 tacles). Côté mauve, le premier Bruxellois recensé est… le médian Kristoffer Olsson (2,6 tacles par match away), à la 30e place ! Double preuve quel l’agressivité défensive mauve reste fort à parfaire…

Passing. Si le secteur du passing est dominé par les joueurs mauves (78 passes par match pour Hoedt, 2e meilleur passeur away de Pro-League avec 89% de passes réussies, et 65 passes pour Josh Cullen avec 88% de rendement positif…  alors que le meilleur Rouche, Laifis, en affiche 60), le secteur des passes-clés est dominé par les Standardmen. Le surprenant trio… Gavory-Hugo Siquet-Muleka (respectivement 3.3, 2.7 et 2.5 passes-clés/match home, leur valant une place dans le top 20 du genre !) surpasse largement le duo Cullen-Lior Refaelov (2 par match away).

Centres. Les services venus des flancs sont aussi dominés par les Rouches : les backs Siquet et Gavory rentrent chacun 2,3 centres/match home (9e des centreurs de Pro-League) alors que Sergio Gomez (1,7 centre/match away) et Refaelov (1,3) sont les meilleurs Mauves…

6 images
© Tous droits réservés

Fautes provoquées. En percussion, Selim Amallah est le Rouche qui va le plus chercher les fautes adverses (3 par match home, il est 3e dans ce classement) alors que le meilleur Mauve, Francis Amuzu, végète (1,7 faute/match) à la… 22e place des fautes commises away.

Fautes techniques. Renversement total de décor sur le front des pertes de balle et des mauvais contrôles. Sans doute porté par la furia de Sclessin et la volonté d’entreprendre, le trio Muleka-Amallah-Aron Dönnum figure dans le top 10… des mauvais contrôles de balle (4 et 3,5 en moyenne par match à domicile) et le duo Amallah-Nicolas Raskin (respectivement 3 et 2,3 pertes de balle/match home) est 6e et 15e au classement des ballons perdus… alors qu’aucun Mauve ne figure dans le top 100 dans ce registre. Mais joliment caresser le ballon, sans l’engagement ni la percussion minimales, ne rapporte pas gros non plus…

CONCLUSION

Les statistiques reflètent parfaitement les styles contrastés des deux maisons rouche et mauve : du jeu vertical, des frappes, des centres, des duels et de l’engagement côté mosan, des ballons (trop ?) portés et des combinaisons courtes mais un déficit d’agressivité côté bruxellois. Il y a plusieurs chemins qui mènent au succès. Mais pour le Clasico de ce dimanche, les stats du moment semblent donner l’avantage aux Liégeois

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK