Le Clasico saboté par les "supporters" mauves, le Standard gagne par forfait

Le Standard a remporté le Clasico par forfait à la suite de plusieurs interruptions provoquées par les supporters mauves qui ont jeté des fumigènes sur la pelouse alors que les Rouches menaient 2-0. Le règlement de la Pro League prévoit: "Que si une rencontre est interrompue d'une façon définitive à la suite d'incidents causés par un groupe de supporters du même club, le club en question sera sanctionné d'une défaite par forfait." 

D'un point de vue sportif, le Standard avait ouvert le score grâce à un coup-franc de Razvan Marin. Paul-José MPoku a ensuite doublé la marque sur penalty, Kara Mbodji était exclu pour une deuxième jaune dans le même temps. C'est à la suite de cela que les supporters mauves ont provoqué une deuxième interruption du match et donc la fin de la rencontre. Anderlecht n'a donc toujours pas le moindre point dans ces playoffs 1 après quatre rencontres. 

Le résumé du "match"

Le coup d’envoi donnait le ton d'un match tristement historique pour le football belge puisqu'il était donné dans la fumée provoquée par les fumigènes. Avec une petite surprise dans la composition liégeoise, Emond prenait place sur le banc, Halilovic était titularisé.

Et tout le stade croyait d'ailleurs au but de la part du jeune Alen Halilovic après cinq petites minutes de jeu mais le VAR intervenait et annulait le but pour hors-jeu. S’en suivaient des jets de pétards et fumigènes sur le terrain avec une interruption de rencontre. Sven Kums allait alors demander à ses supporters de se calmer… Le match reprenait après plus de cinq minutes d’agitation.

Plusieurs bruits sourds se faisaient entendre dans les minutes à venir, surprenant les joueurs. Il y avait peu de place pour le sport depuis le début de cette rencontre, malheureusement.

A la vingtième minute de "jeu" le Standard passait de nouveau très près de l’ouverture le score avec une nouvelle frappe d’Halilovic.

Et assez logiquement, le Standard finissait par débloquer le compteur ! Razvan Marin trompait Didillon d’un superbe coup-franc.

Les pompiers devaient alors à nouveau intervenir suite aux jets de projectiles en feu sur le terrain. Anderlecht réagissait par un contre bien mené, Ochoa sortait alors un arrêt important. Cela restera la seule et unique petite éclaircie dans le ciel sombre des Bruxellois. 

L’arbitre, monsieur Lambrechts, envoyait alors les acteurs de la rencontre aux vestiaires alors que des petites parcelles de terrain prenaient en feu. Les supporters mauves ne semblaient pas décidés à laisser la rencontre se dérouler normalement. Elle reprenait dix minutes plus tard avec l’annonce du speaker rappelant le règlement : si une nouvelle interruption devait être décidée, le match serait arrêté définitivement.

Et c'est ce qui arrivait une demi-heure après le coup d'envoi... Les supporters mauves réagissaient alors au nouveau but encaissé par Anderlecht, sur un penalty transformé par MPoku. Mais également à l'expulsion de Kara pour une deuxième jaune. Les Anderlechtois étaient alors réduits à dix. Mais ils n'auront pas l'occasion de tenter de revenir au score. Monsieur Lambrechts mettait un point final à ce désastre footballistique.

Les supporters des Mauves avaient déjà fait entendre leur mécontentement lors des dernières rencontres, cette fois, ils ont saboté le match de leur club face au rival historique du Standard. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK