La Tribune : Cécile De Gernier, "L’âme d’un club, ce sont ses supporters"

Cécile de Gernier était l’invitée du Facebook Live en préface de La Tribune lundi soir. Notre consultante a répondu à toutes vos questions ! Les dernières rencontres des Red Flames, les blessures des Diables rouges, la méforme de certains clubs, l’absence de supporters…

Un fait est constaté depuis le début de la généralisation des huis clos, les victoires à domicile ont nettement diminué. Un lien direct avec l’absence de supporters plutôt qu’avec les infrastructures en tant que telles pour Cécile : " Quand on parle de jouer à la maison, c’est évidemment avec les supporters. Ce n’est pas juste le terrain. Bien sûr on peut se sentir mieux sur un terrain sur lequel on joue toutes les deux semaines, mais un terrain de foot, c’est un terrain de foot. Jouer là où sur un autre terrain, ce n’est pas ça qui fait qu’on joue à la maison. Ce qui change, ce sont les supporters. C’est là qu’on se rend compte que l’âme d’un club ce sont ses supporters. Plus dans certains clubs que dans d’autres, mais les joueurs et les clubs doivent être reconnaissants de ce qui est fait au niveau de ces supporters. On a vu ça à Charleroi, parfois il peut y avoir des problèmes. C’est le cas pour l’instant en Belgique, ça a été le cas à Marseille de manière extrême. Je ne justifie pas la violence, mais les supporters ont besoin de se faire entendre. Les joueurs ils arrivent, ils repartent. Les supporters, ils restent. L’âme, le domicile, ce sont les supporters. "


►►► À lire aussi : Pro League : Mehdi Carcela prolonge son contrat au Standard


Certains fans mettent la pression sur les joueurs et dirigeants en cette période où ils sont éloignés des stades, un huis clos dont souffrent les joueurs également : " Je pense que c’est logique, même si ça doit toujours être fait dans le respect. Les joueurs, c’est leur boulot. Je pense qu’ils prestent comme ils peuvent. Cette lassitude qui s’installe en ce moment dans le foot, c’est principalement dû à l’absence de supporters. Un joueur est habitué à marquer un but et à le célébrer devant 15000 personnes qui exultent. C’est important pour les joueurs. Le supporter, il va avec le joueur, tout comme le joueur a besoin des supporters. Ça c’est vraiment important. "

La baisse de forme de certains joueurs du Standard peut-elle être due à cette absence de supporters ? C’est du cas par cas selon notre consultante qui prend Carcela et Lestienne en exemple : " Pour moi, la situation de Carcela, n’est pas la même que celle de Lestienne. Carcela n’a pas joué pendant plusieurs mois alors que c’est un joueur qui a besoin de confiance. Bien sûr que les supporters manquent à Carcela parce que c’est un joueur qui a besoin d’amour, et les supporters lui en donnent depuis toujours. C’est un enfant du club et les supporters le savent. Lestienne, c’est encore différent. Peut-être qu’il presterait mieux avec des supporters, mais il pourrait aussi prester moins bien avec des supporters. La pression des supporters du Standard elle n’est pas toujours positive pour les joueurs. Ils se font entendre, et c’est légitime, mais parfois ça ajoute plus de pression que ça ne tire les joueurs vers le haut. Ça dépend un peu des joueurs et de la personnalité de chacun. "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK