L'Union belge et le FC Malines ne veulent pas réagir aux propos du Beerschot Wilrijk

L'Union belge et le FC Malines ne veulent pas réagir aux propos du Beerschot Wilrijk
L'Union belge et le FC Malines ne veulent pas réagir aux propos du Beerschot Wilrijk - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Tant l'Union belge de football (URBSFA) que le FC Malines ont refusé de réagir aux propos tenus par Francis Vrancken, copropriétaire et homme fort du club du Beerschot Wilrijk, révélés jeudi dans une interview par Het Laatste Nieuws et les journaux du groupe Mediahuis. Vrancken a annoncé qu'il est sûr à cent pour cent que Beerschot Wilrijk sera promu en D1A, sur la base des éléments du dossier de fraude dans le football belge appelé aussi "Clean Hands" (Mains Propres). "C'est sa version des faits, nous n'en savons rien", note l'URBSFA par l'intermédiaire du porte-parole Pierre Cornez.

"Nous ne voulons pas communiquer davantage sur cette affaire", a expliqué Cornez. "Aucune autre information n'est disponible. Quand ce sera le cas, nous communiquerons. Entre-temps, l'enquête judiciaire se poursuit. Les déclarations de Francis Vrancken n'engagent que lui. Nous n'avons pas d'autres informations à ce sujet."

Au FC Malines, deux jours avant la finale retour de la Proximus League qui ouvrira la porte à la Jupiler Pro League, samedi après-midi (à 16h00) à domicile contre Beerschot Wilrijk, on reste silencieux.

L'actionnaire majoritaire Dieter Penninckx ne veut pas s'exprimer sur le dossier. "Nous nous sommes mis d'accord au FC Malines pour placer le sport au premier plan", déclare Penninckx. "La réalité est que de plus en plus d'information du dossier sont divulguées. Nous ne pouvons pas répondre nous-mêmes aux déclarations, car nous n'avons pas accès au dossier. Personnellement, je garde l'espoir d'un bon dénouement."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK