L'Union belge avance dans l'enquête de la falsification de tests positifs de Seraing

Une affaire de faux tests Covid qui traine encore. En préambule de la rencontre de Coupe de Belgique entre Seraing et le Standard, le promu aurait falsifié les résultats des tests de certains joueurs. Le Parquet de l’Union belge a annoncé aujourd’hui qu’elle retardait sa décision.

Peter Kerremans, team manager de l’équipe, aurait manœuvré pour que les trois tests positifs soient liés à trois jeunes joueurs qui n’avaient pas fait de test, et pas trois joueurs du noyau A pour éviter la quarantaine des joueurs positifs et ainsi pouvoir les aligner dans le match au sommet de D1B face à Lommel. Kerremans a avoué avoir commis une "bêtise" mais a nié toute fraude.


►►► À lire aussi : Falsification de tests covid au RFC Seraing : l’ex-team manager reconnaît "une bêtise" mais nie avoir fraudé

►►► À lire aussi : Le RFC Seraing convoqué mercredi devant l’Union belge pour falsification de tests Covid

 


En début d’après-midi, l’Union belge a publié un communiqué dans lequel elle explique que la procédure sera scindée en deux.

"Le Parquet UB a décidé de scinder en deux volets l’enquête en cours liée à d’éventuelles infractions aux règles Covid par le club du RFC Seraing dans le cadre du match de la Croky Cup RFC Seraing – R. Standard de Liège du 3 février 2021 et du match en 1B Pro League RFC Seraing – Lommel SK du 6 février 2021.

Le premier volet de l’enquête concerne le club du RFC Seraing et ses administrateurs. Le Parquet UB a décidé, sur la base des éléments actuellement connus dans ce dossier, de ne pas poursuivre le club du RFC Seraing ni ses administrateurs. Ce volet a ainsi provisoirement été clôturé.

Le deuxième volet de l’enquête concerne d’éventuelles infractions au règlement fédéral par des affiliés individuels du RFC Seraing. Cette enquête est toujours en cours et est dans une phase finale."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK