L'exclusion de Michel Preud'homme jugée "suffisante" par le parquet fédéral de l'URBSFA

Dans ses propositions de transaction de ce lundi, le parquet fédéral de l'URBSFA a jugé que l'exclusion de Michel Preud'homme dimanche lors de Standard - Anderlecht était "suffisante". L'entraîneur liégeois ne sera donc pas suspendu lors de la prochaine rencontre des Rouches, vendredi à Genk.

Par ailleurs, la Pro League a infligé à MPH une amende de 5000€ pour cette exclusion en vertu des nouvelles règles instaurées cette saison.

Alors que le score était de 1-1 entre le Standard et Anderlecht, Mehdi Carcela avait cru donner l'avantage aux Rouches d'une superbe frappe enroulée du pied droit.

Un but qui avait été annulé quelques secondes plus tard par l'arbitre de la rencontre Lawrence Visser. Interpellé par le VAR, Lawrence Visser avait visionné la vidéo et relevé une faute de Konstantinos Laifis sur Zakaria Bakkali au départ de l'action. Il avait donc décidé d'annuler le but de Mehdi Carcela.

Une décision qui avait mis Michel Preud'homme hors de lui. Sa réaction courroucée n'avait pas plu à Monsieur Visser, qui avait alors décidé de le renvoyer en tribune. Le procureur Kris Wagner a estimé que cela suffisait et n'a pas réclamé de sanction supplémentaire.

Cette décision est justifiée en trois points dans un communiqué de l'Union belge. Premièrement, "le football, c'est l'émotion". Deuxièmement, "M. Preud'homme n'a insulté personne, il a seulement fait quelques pas sur le terrain". Et troisièmement, "M. Preud'homme a exprimé ses émotions de façon strictement verbale, sans gestes ou actes violents (il n'a ni touché l'arbitre, ni lancé d'objet".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK