L'Etat doit-il supprimer les avantages fiscaux des footballeurs ?

L'Etat doit-il supprimer les avantages fiscaux des footballeurs ?
L'Etat doit-il supprimer les avantages fiscaux des footballeurs ? - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Depuis que le scandale du footgate a éclaté, certains veulent s’attaquer aux avantages fiscaux dont bénéficient les joueurs de football. Depuis de nombreuses années, les députés socialistes flamands, à la Chambre, souhaitent faire changer ce système. Récemment encore la cheffe de groupe sp.a, Meryame Kitir, déclarait que "ces mesures de faveur accordés aux sportifs professionnels coûtent chaque année quelques 150 millions d’euros et l’essentiel bénéficie aux équipes de football de première division et aux salaires de leurs joueurs".   

"Le gouvernement fédéral se penchera sur la question", avait annoncé Kris Peeters début du mois d’octobre. Le ministre de l’Emploi au fédéral avait appelé à évaluer le dispositif après que la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block eut menacé de revoir ce système si le monde du football ne mettait pas de l’ordre après la divulgation de cette suspicion de fraude. Bref, le débat commence à avoir lieu au sein même du gouvernement fédéral.  

Un avantage fiscal très avantageux

Durant les années 70, un premier dispositif de réduction de cotisations sociales a été élaboré. Il permet de fixer un plafond annuel de cotisations sociales à 861 euros pour des joueurs qui touchent (en moyenne) un salaire de 330 000 euro par an en première division. Depuis, un autre système s’est ajouté également. Il s’agit d’un soutient fiscal permettant aux clubs de conserver 80% du précompte professionnel prélevé pour le Fisc.

La Pro League réagit au Parlement  

Invité à s’exprimer sur le scandale du Footgate ce mardi après-midi au parlement, la Pro League a demandé aux députés de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain concernant ce système fiscal en soulignant le retour sociétal que promeut le football belge, y compris pour des publics vulnérables. Elle met également en avant le travail fourni par les clubs en matière de formation au cours de la dernière décennie, dix des onze Diables Rouges ayant participé à la petite finale de la Coupe du Monde contre l'Angleterre ayant été formés en Belgique

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK