L'avocat de Waasland-Beveren: "Des signes de discrimination dans la décision du 15 mai"

Tom Rombouts
Tom Rombouts - © Tous droits réservés

La Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) a invalidé mercredi la décision prise par l'Assemblée générale de la Pro League le 15 mai de reléguer en D1B Waasland-Beveren. "Aucune justification raisonnable n'a été donnée par la Pro League concernant la différence de traitement entre la 1A et la 1B", a commenté Tom Rombouts, avocat de Waasland-Beveren. Selon lui les Waeslandiens ne peuvent plus être relégués.

La CBAS a exprimé son jugement dans un document motivé de 117 pages. Celui-ci doit montrer que la décision de reléguer Waasland-Beveren est déraisonnable, selon Tom Rombouts, l'avocat de Waasland-Beveren. "Pour être clair: la relégation de Waasland-Beveren a été annulée, pas toutes les autres décisions"

"Le verdict est qu'aucune justification, et encore moins de justification raisonnable, n'a été été donnée par la Pro League concernant la différence de traitement entre la 1A et la 1B. La compétition en D1A a été arrêtée et Waasland-Beveren désigné comme relégué, tandis que la 1B n'a pas été arrêtée afin de faire jouer le match retour de la finale pour la promotion."

"Cet élément est très important", souligne Tom Rombouts. "Car il signifie que la Pro League ne peut plus prendre cette décision. Sinon, c'est une autre décision déraisonnable. Nous ne pouvons pas dire: nous jouons la finale pour la promotion, mais Waasland-Beveren est relégué", poursuit l'avocat, qui affirme qu'une relégation n'est donc plus possible pour Waasland-Beveren. "Je ne vois plus que deux options. Soit un championnat à 18 équipes, soit à 16 dont Waasland-Beveren."

"La CBAS fait valoir qu'il n'était certainement pas exclu que Waasland-Beveren puisse encore se sauver sportivement", poursuit l'avocat du club. "La CBAS fait même référence à la dernière journée d'il y a deux saisons (quand Eupen s'était sauvé au détriment de Malines grâce à la différence de buts, ndlr). En fait, la CBAS dit la même chose que l'Autorité belge de la concurrence (ABC), à savoir qu'il y a l'apparence d'une discrimination sous-jacente. La CBAS fait également référence aux arrêts rendus aux Pays-Bas et en France, qui, selon eux, ont été pris de manière cohérente."

Du côté du Freethiel, le choix de la Pro League de présenter mercredi son calendrier de la saison prochaine, alors que des procédures étaient encore en cours, est considéré comme incompréhensible. "Il est clair que la Pro League a parlé trop tôt et a voulu aller trop vite avec ses décisions des derniers jours", a ajouté Tom Rombouts. "Au nom du club, notre représentant a proposé mardi de reporter l'assemblée générale après la décision de la CBAS, mais la Pro League n'a rien voulu savoir."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK