L'analyse de Thierry Luthers: Foot belge, turbulences et suspens

L'analyse de Thierry Luthers: Foot belge, turbulences et suspens
L'analyse de Thierry Luthers: Foot belge, turbulences et suspens - © Tous droits réservés

La vie actuelle du football belge est tout sauf un long fleuve tranquille. Les prochaines révélations du " repenti " Dejan Veljkovic vont faire du bruit. Beaucoup de bruit. Car ils sont nombreux les clubs à avoir " magouillé " avec l’agent serbe. Dans la corporation des dirigeants ou des entraîneurs, certains doivent sans doute éprouver quelques difficultés à trouver le sommeil….

Par ailleurs, les récentes sanctions qui on frappé de plein fouet Manchester City sont là pour nos rappeler que les instances du football, nationales ou internationales, se montreront désormais intraitables par rapport aux règles du fair-play financier. Chez nous, nous sommes en pleine période de licences. La commission " ad hoc " de l’Union belge délivrera bientôt les précieux sésames. Et, à nouveau, de nombreuses questions se posent. Ostende est sur le point d’être racheté par un investisseur américain….mais la tribune appartient toujours à la société de Marc Coucke. Donc, fondamentalement, rien ne change. La situation financière de certains clubs, on le sait, est très compliquée. A Sclessin, à Anvers, à Saint-Guidon, notamment. Il faudra donner toutes les garanties nécessaires pour la fameuse continuité financière des clubs, critère essentiel depuis quelques saisons.

Enfin, si les droits TV, sont bel et bien dévolus à la société " Eleven " (un investissement colossal de 515 millions pour 5 ans, hors frais de production), l’unanimité n’est pas de mise chez les clubs de la Pro League. Gand et l’Antwerp font figure de francs-tireurs, en refusant ou le nouveau détenteur des droits ou la clé de répartition. On reconnait, là, la patte de Lucien d’Onofrio, qui, jadis, avait déjà menacé de faire cavalier seul avec le Standard en se retirant de la Ligue. Pas d’union sacrée donc et, à terme, difficile de concevoir une seconde la concrétisation du projet de la BeNeleague….

Qui sera sixième ?

Heureusement, il reste ce jeu que nous aimons tant. Et ce suspense qui caractérise chaque fois la fin de la phase classique, depuis l’instauration du système des play-offs. En s’imposant à Genk, le Standard a plus que probablement validé son ticket pour les PO1. Les cinq premiers sont donc d’ores et déjà connus. Mais les Liégeois ont aussi replongé les Limbourgeois dans le doute et…relancé les Anderlechtois, malgré leur défaite à Malines, un rival direct. Avec Zulte-Waregem (dont le revers contre Mouscron risque d’être fatal),  ils sont donc quatre prétendants pour cette sixième place. Certes, le qualifié in-extremis pour les P01 devra à nouveau batailler ferme s’il veut décrocher un ticket européen mais le jeu en vaut la chandelle. Anderlecht pourrait ainsi sauver une saison pourrie  en évitant le cauchemar, inédit pour lui, des PO2. Et si Genk devait rester sur le carreau, on se dira que les choses ont vite changé du côté du Limbourg. Les caisses du club se sont bien remplies avec les transferts de Trossard, Malinowski, Samatta ou Berge mais quelle régression sur le plan sportif  dix mois à peine après un titre national conquis haut la main… Mais comme dirait l’autre, choisir c’est renoncer. Et le pragmatisme financier est souvent prioritaire dans le contexte actuel….

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK