Kompany : "Le football moderne, c'est l'intensité, si ça va vite, les arbitres doivent s'adapter"

Vincent Kompany était particulièrement remonté après la défaite d’Anderlecht à Eupen, 2-0. L’un des tournants du match a été l’exclusion de Kemar Lawrence en première période. Le coach anderlechtois explique ne pas vouloir s’en prendre à l’arbitre de la rencontre en particulier, mais aimerait que tout le corps arbitral s’adapte "au football moderne"…

Le coach, parfait communicateur ne répond pas directement à la première question posée, il impose son discours : "Exceptionnel, le début de match. Je suis tellement fier de mon équipe, je suis tellement fier de ce qu’ils ont montré. On se créait énormément d’occasions. Ok, il y a peut-être un manque d’efficacité à ce moment-là mais le match allait dans une seule direction, c’était la nôtre."

Et puis il y a la carte rouge… "Chacun a le droit d’avoir son interprétation. Et je ne parle pas de l’arbitre en général, je parle de l’interprétation du jeu. Le football moderne, c’est l’intensité. Et si le football va vite, il faut que les arbitres s’adaptent." Il explicite sa pensée : "Le tacle que Kemar fait, c’est un tacle pour mettre son pied sur le chemin du ballon. A aucun moment il n’est face au joueur, où il ne va avec les stuuts sur le ballon. Il se rend le plus grand possible pour intercepter la trajectoire du ballon."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK