Kompany : "Je prends la responsabilité de cette défaite, complètement"

Vincent Kompany n’a pas fui ses responsabilités après la défaite d’Anderlecht à Courtrai (4-2). Pourtant le Sporting avait bien débuté la rencontre. Les Mauves ont mené avant de craquer en deuxième période.

Le joueur-manager est conscient du chemin à accomplir mais il sait où il veut aller. Il martèle le moyen d’y parvenir : le travail.

"Ce match est un peu le résumé de notre début de saison. Je prends la responsabilité (de cette défaite), complètement", affirme Vince the Prince au micro de la Pro League. "On a dominé en première mi-temps. On a eu des occasions. On a fait exactement ce qu’on avait demandé à l’entraînement. En deuxième mi-temps, on a manqué de créativité, de réalisme. Je peux me tromper mais je pense qu’ils frappent quatre fois et qu’ils marquent quatre fois. On va devoir progresser mais on ne va pas changer notre méthode. Je prends sur moi. Et on va travailler pendant la semaine."

"On a encaissé quatre buts, on n’a pas marqué assez", résume Kompany. "Il n’y a pas de raisons de se cacher. Je peux parler du fond de jeu qui était bon en première mi-temps et de plein de choses qu’on a bien faites depuis le début de saison. Mais on doit prendre nos distances beaucoup plus rapidement. Parce qu’on a une équipe fort jeune avec un manque d’expérience total. Sur le penalty de Courtrai, on se fait prendre sur une rentrée en touche. Je ne vais pas parler d’autre chose (l’arbitrage, ndlr). On doit se positionner plus rapidement
".

Ce but a constitué un tournant. "On a l’impression d’encaisser contre le fil du jeu et au lieu de se relever, on perd un peu le fil du match. On va apprendre, on va progresser et on va bosser comme pas possible. C’est la première fois qu’on s’écroule un petit peu. Je fais avec ce que j’ai comme possibilités. Et je ne vais pas compromettre ce que je veux proposer comme football. Les jeunes joueurs vont apprendre, ils doivent apprendre. Et on va tout faire pour les aider. Il faut accepter le résultat avec dignité. Il n’y a pas d’excuse ce soir, on avance".

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK