Karim Belhocine : « Je félicite mes joueurs pour leur mentalité »

Après le partage face à l'Antwerp (1-1), le coach des Anderlechtois, Karim Belhocine était content de la mentalité affichée par ses joueurs :  « C’était un match physique et engagé. On le savait, cette équipe de l’Antwerp est connue pour ça et elle est très bonne dans ce domaine-là mais je pense qu’on a bien répondu.  »

Le Franco-Algérien regrettait toutefois que ses joueurs n'aient pas su prolonger leur excellent début de match : « En première mi-temps, on était bien dans le match. On marque le premier but qui nous permet de controler le match même si c’était une première mi-temps plutôt équilibrée. On avait demandé à la pause d’aller marquer ce deuxième but et de continuer à jouer pour ne pas subir et reculer. Malheureusement, on n’a pas su le faire. C’est pour ça qu’ils ont très vite égalisé. On a quand même réussi à faire le dos rond et attendre le bon moment. Pour la mentalité, les efforts fournis et la réponse qu’on a apporté dans les duels, je peux féliciter mes gars.  »

Parmi ses joueurs, Belhocine tenait particulièrement à féliciter Bubacarr Sanneh. Le Gambien fêtait sa première titularisation de 2019 suite au forfait de Kara, blessé au dos : « Il a beaucoup patienté, il a beaucoup travaillé. Il est toujours resté positif. C’est le remplaçant de Kara, donc il a pris sa place aujourd’hui. Je pense qu’il l’a bien fait. Il a tenu son rôle, il a été dans les duels, il a parlé avec Bornauw. Je tiens quand même à le féliciter pour son match. »

À deux journées de la fin, les spéculations vont déjà bon train quant à savoir qui sera le prochain coach du Sporting la saison prochaine. Belhocine ne cache en tout cas pas ses intentions. Et pour faire valoir ses atouts, ils pointent la bonne ambiance dans le groupe : « La seule chose que je sais, c’est qu’on vit et communique bien. On se donne des objectifs ensemble. J’essaie d’être le plus clair et le plus droit possible avec eux. Il reste encore deux matchs donc on va essayer de faire le maximum pour gagner ces deux matchs et après on verra bien. Maintenant il est clair que si jamais j’ai l’opportunité d’encore entraîné le Sporting d’Anderlecht, je ne me ferai pas prier. »

Et peut-être que si Karim Belhocine parvient à qualifier Anderlecht pour la Coupe d'Europe après cette saison chaotique, il pourra à nouveau s'asseoir sur le banc mauve la saison prochaine. 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK