Kana : "Persuadé qu'on allait faire une grosse fin de saison en PO1 ou en PO2"

Marco Kana a connu des débuts professionnels particuliers. Il est persuadé qu'Anderlecht allait terminer la saison en force. 
Marco Kana a connu des débuts professionnels particuliers. Il est persuadé qu'Anderlecht allait terminer la saison en force.  - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Entre satisfaction personnelle et déception collective, Marco Kana a connu des débuts professionnels particuliers. Arrivé sur la pointe des pieds, il a rapidement pris ses marques. Dans une interview à RSCA TV, il revient sur ses débuts précipités, ses espoirs pour une fin de saison avortée. Il esquisse aussi son plan de carrière.

"J’étais blessé en fin de saison dernière. Mon but c’était surtout d’être titulaire en U21. Et au fur et à mesure de voir comment je progressais, peut-être grappiller quelques minutes pour m’entraîner avec l’équipe première", explique-t-il.

Mais tout s’est accéléré : deux matches amicaux en U21, une semaine d’entraînement avec les A et déjà une première sélection chez les pros. "J’ai été convoqué dans le bureau de Vincent Kompany. Il m’a dit qu’il avait beaucoup analysé mon jeu qu’il y avait quelques défauts mais qu’on allait y travailler. Deux jours plus tard je m’entraînais avec les A et le week-end suivant j’étais dans la sélection".

Le 4 août, il joue 17 minutes contre Mouscron. Le 20 octobre il fête sa première titularisation avec un but contre Saint Trond. "J’ai mis la tête, je me retourne et je vois Kemar Roofe qui court vers moi. J’ai compris que j’avais marqué un but. Dans ma tête c’était la folie. Il y avait de la joie, de la fierté. J’ai célébré comme un fou".

La saison d’Anderlecht a été compliquée, faite de hauts et de bas. Le jeune défenseur, 15 matches au compteur, est persuadé que la fin aurait été heureuse sans l’arrivée du coronavirus. "Si on avait pu terminer le championnat, je crois qu’on aurait vraiment fait une très bonne fin de saison. Je sentais la dynamique dans le jeu et dans le groupe. On jouait de mieux en mieux. Ça se voyait sur le terrain, les actions étaient beaucoup plus fluides. En play-offs 1 ou en play-offs 2, je suis persuadé qu’on allait faire une grosse fin de saison".

S’affirmer à Anderlecht, le Big 5 anglais comme objectif

Si le cuisinier Kana apprécie l’Italie, Marco le footballeur rêve d’Angleterre. Son plan de carrière est clair. Avec une ligne directrice : la patience. "Je ne me projette pas trop dans le futur. Ma première ambition et de montrer ce que je peux faire à Anderlecht. De faire mes preuves ici. Et après je voudrais d’abord évoluer dans un club du subtop avant de rejoindre une grande équipe, anglaise de préférence. Jouer des grands matches, la Ligue des Champions, la Coupe du Monde", conclut-il.