Julien De Sart : "Un retour au Standard ? Il n'y a rien de concret !" (PODCAST)

Julien De Sart était l’invité de l'émission "Complètement (PAS) Foot", épisode 9, ce dimanche 3 mai 2020 avec David Houdret, Pascal Scime et Joachim Mununga. Le joueur de Courtrai est notamment revenu sur les rumeurs de transfert au Standard et son avenir. Comme une majorité de joueurs, il estime qu'il ne faut pas reprendre le championnat et en appelle à créer un comité de joueurs qui puisse conseiller la Fédération dans ses décisions. 

Julien De Sart sur les rumeurs de transfert au Standard : "Ce ne sont que des rumeurs, il n’y a rien de concret. Je trouve ça un peu dommage qu’il y ait des gens qui lancent des rumeurs dans le vent et qui ne laissent pas les gens avec qui je travaille essayer de bien faire les choses. On travaille pour trouver la meilleure solution pour mon avenir. Et il se pourrait aussi très bien que je reste à Courtrai. On verra un peu comment les choses vont se décanter. [...] Si c’est possible, j’aimerais aller chercher plus haut que Courtrai. Si le Standard vient, je pense qu’il est plus haut que Courtrai. Mais le Standard parmi tant d’autres équipes. On verra quelles offres se présenteront à moi." 

Et de poursuivre sur les intérêts qu'ont manifesté certains clubs du Top 6 : "Il y a eu des contacts depuis le mois de janvier. C’est vrai. Mais depuis maintenant un mois et demi, il n’y a plus grand chose qui se passe avec la crise qui nous frappe tous. Je crois que tout le monde est un peu dans l’attente de voir ce que l’avenir nous réserve."

Comment vit-il cette attente par rapport à son avenir ? "Je ne suis pas dans une situation d’urgence où il me faut absolument trouver un nouveau club. Ça se passe très bien depuis 2 ans à Coutrai et il me reste encore un an de contrat. Je sais que j’ai Courtrai qui est là et que ça se passera bien parce qu’il n’y a pas de raison que ça change. Mais c’est vrai que j’ai 25 ans, de l’ambition et que je sors de deux bonnes saisons à Courtrai, je me dis que c’est peut-être le moment de partir. Quand une saison se coupe comme ça, c’est difficile, on se pose aussi pas mal de questions de savoir comment ça va se passer. Oui il y a un peu des doutes. Si quelque chose doit se faire, ça se fera. Ce n’est pas une situation trop stressante pour moi pour le moment. "
 

Au jour d’aujourd’hui, le monde n’a pas besoin du football. Il a besoin des gens qui font tourner le monde.

Comme une majorité de joueurs, Julien De Sart n'est pas favorable à une reprise du championnat : "Au jour d’aujourd’hui, le monde n’a pas besoin du football. Il a besoin des gens qui font tourner le monde. Le football, c’est du bonus. On n’a pas envie de prendre des risques inutiles. On a des familles, on a des personnes âgées dans nos entourages. Le plus important, c’est la sécurité et la santé de chacun. Et si on doit encore attendre 2-3 mois pour jouer au foot, je suis désolé mais ça doit être comme ça. J’ai vu des choses, comme le fait que les joueurs allaient être testés. C’est une absurdité incroyable. Il y a des gens dans les hôpitaux qui sont en première ligne qui ont besoin d’être testés, beaucoup plus que nous les footballeurs. Qu’est-ce qu’on a fait par rapport à la société pour être au-dessus de ces gens-là ? On n’a rien fait. […] Malheureusement ces choses ne sont pas partagées par tout le monde dans le milieu du foot. Il y a des gens qui veulent reprendre à tout prix pour des raisons économiques et pas humaines. J’essaie aussi de passer le message dans le vestiaire. Et c’est vrai qu’à Courtrai, tout le monde rejoint l’avis que j’ai partagé."

Et de poursuivre sur le fait qu'en Belgique, on a peu l'occasion d'entendre l'avis des joueurs : "C’est grâce aux médias qu’on peut avoir une petite voix et que les gens nous entendent sur ce qu’on pense. C’est vrai qu’on n’a pas vraiment beaucoup d’importance dans les décisions. Même auparavant, je prends par exemple la décision des playoffs. Je pense qu’on est les premiers acteurs et on ne nous a jamais demandé notre avis, si on était intéressé de les faire, si on aimait bien, ce qu’on changerait... Je trouve que ce serait intéressant d’avoir un comité de joueurs qui puisse conseiller les gens qui prennent des décisions à la Fédération."
 

Ce serait intéressant d’avoir un comité de joueurs qui puisse conseiller les gens qui prennent des décisions à la Fédération.  

Enfin, le joueur de Courtrai est revenu sur les "reproches" qui lui ont parfois été faits par rapport à son gabarit et les domaines où il pense avoir le plus progressé ces derniers mois : "À 18 ans, les gens avaient l'image de garçons qui ont joué au Standard de Liège. Ils s’attendaient au nouveau Witsel, au nouveau Fellaini. Ils s’attendaient à ce que je sois une "étoile". Aujourd’hui à 25 ans, on voit le football, le jeu différemment. Je pense que j’approche les 200 matches en division 1, donc forcément on voit le terrain différemment qu’avant. Et c’est vrai qu’à 25 ans, j’ai mûri aussi physiquement. J’ai une plus grosse capacité à répéter les efforts. Maintenant je rentre dedans, je m’en fous de me faire mal ou de faire mal. Ce sont des choses que j’ai apprises en Belgique et en Angleterre. D’un point de vue physique, mon volume de jeu a bien grandi aussi. Et puis je pense que je suis plus régulier maintenant. Ça m’arrive beaucoup moins souvent de faire un mauvais match. Et pouvoir trouver un niveau régulier, match après match, c’est ce qu’il y a de mieux."

ABONNEZ-VOUS à nos PODCASTS "Complètement Foot"!

Cliquez sur le lien correspondant ci-dessous. Bonne écoute!

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK