Jets de pétards, encerclement, les "supporters" mauves ont retardé le départ du car anderlechtois

Le football belge connait une soirée qui restera dans les mémoires pour de très mauvaises raisons. Le Clasico a été interrompu à la suite de deux arrêts du match provoqués par les supporters anderlechtois (jets de fumigènes sur la pelouse de Sclessin). 

Voilà plusieurs semaines que la tension monte crescendo du côté du club bruxellois, qui voit ses relations avec ses supporters se détériorer autant que sa situation dans notre championnat. Ce vendredi soir, les tensions étaient à leur paroxysme avec l'arrêt définitif de la rencontre.

Mais cela n'a pas suffi à certains "supporters" mauves puisqu'ils ont décidé de bloquer le car de leur équipe à la sortie du stade, faisant obstacle pour ne pas que le véhicule démarre. Des projectiles dont des pétards ont même été lancés. Pendant ce temps là, les joueurs bruxellois sont restés à l'intérieur du stade.

Les forces de l'ordre étaient bien sûr présentes pour tenter de régler la situation. Et après une heure et demi le car a pu démarrer avec les joueurs à son bord. Il n'a toutefois pas regagné la capitale et s'est arrêté du côté de Wanze, évitant ainsi d'éventuels problèmes une fois à Bruxelles.

Une fois de retour de son voyage à l'étranger, le Président Marc Coucke devra faire face à une situation bien compliquée. Son absence remarquée n'a d'ailleurs pas manqué de susciter les critiques.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK