Jankovic : "Une carte rouge pour cela, c'est n'importe quoi !"

Le Standard a réalisé un match nul (0-0) ce dimanche soir sur la pelouse du Sporting d’Anderlecht. Les Liégeois ont affiché du courage suite à l’exclusion très rapide de Filip Mladenovic. Une décision arbitrale qu’Aleksandar Jankovic ne parvenait toujours pas à comprendre…

"On doit être satisfait car ça n’arrive pas tous les jours de jouer à dix contre onze tout un match. C’est dommage pour le football belge et pour le choc car cette faute est inexistante. C’est vraiment n’importe quoi. Tout ce qu’on a fait dans la semaine tombe à l’eau mais cela permet à des valeurs de sortir, comme la capacité de s’adapter. C’est un point mérité pour nous mais je le répète, il faut un peu plus de souplesse pour arbitrer ce genre de rencontres. Je pense que c’était la décision du juge de touche et non celle de l’arbitre Vertenten. Donner une carte rouge pour cela, c’est vraiment n’importe quoi !", précisait le coach liégeois au micro notre collègue RTBF Benjamin Deceuninck.

Les Liégeois ont plié mais sont finalement parvenus à ramener une unité. "On a eu un grand Jean-François Gillet dans le but, ce qui est très important. Ils passaient beaucoup par les flancs en première période, on a rectifié cela en deuxième. On a solidifié le bloc pour nous permettre d’économiser un peu d’énergie. En général, on s’en sort grâce à la mentalité", a-t-il poursuivi.

Le Standard est embarqué dans une course poursuite pour atteindre les PO1. Avec 33 unités, les Rouches pointent au neuvième rang, avec six points de retard sur le sixième de notre compétition, La Gantoise. "Ce type de rencontres doit nous servir de déclic pour la suite. Il reste six finales et on va certainement s’appuyer là-dessus. Le football est parfois bizarre : on a tout fait pour avoir un bloc solide et on a enchainé douze matches sans pouvoir garder le zéro ; aujourd’hui, on a donné pas mal d’occasions par la force des choses et grâce à la qualité de l’adversaire mais on s’en sort sans encaisser. Si on gagne nos six derniers matches, on dépassera les 50 points. Nous sommes focalisés sur nous-mêmes, pas sur les autres. La réaction affichée me rend fier du groupe car on a su souffrir ensemble. C’est une bonne base pour la suite", a conclu Jankovic.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK