Jankovic : "Anderlecht est dans une bonne période mais c'est un match à part"

Le Standard est dans le dur. Incapables de s’imposer depuis cinq matches, les Rouches se déplaceront à Anderlecht dimanche avec la quasi-obligation de prendre les trois points pour encore croire à une qualification pour les Playoffs I.

"On vit une période difficile dans laquelle quand on joue mal, on perd et quand on joue bien, on ne gagne pas toujours. Mais c’est dans les moments difficiles qu’une équipe montre sa vraie force. Donc j’attends une réaction de nos joueurs et un bon match dimanche" prévient Aleksandar Jankovic au micro de la RTBF ce vendredi.

Avec la pression qui pèse sur les épaules des Liégeois, ce choc face au 2ème du championnat qui n’a plus été battu depuis six journées (un partage et cinq succès) s’annonce déjà très tendu.

"Anderlecht est dans une bonne période mais ce match est un match à part, poursuit le coach du Standard. Et dans le cadre de ce match, tout ce qui s’est passé avant n’a plus aucune importance."

Lors de ce duel, Jankovic retrouvera son ancien capitaine Adrien Trebel qui est passé il y a une quinzaine de jours du rouche au mauve.

"Trebel est un bon joueur, c’est certain. En plus, c’est plus facile de s’intégrer dans une équipe qui tourne bien" avance-t-il.

Actuellement neuvièmes, les Standardmen comptent quatre longueurs de retard sur le sixième et sont devancés par Genk et Malines. Pour espérer encore se qualifier pour les PO I, les hommes de Jankovic n’ont presque plus le droit à l’erreur.

"Il va falloir prendre un maximum de points à chaque match. Il ne faut plus trop se poser de questions. Il faut aborder les matches comme ils viennent et prendre chaque fois les trois points, assure l’ex-coach de Malines. Atteindre les Playoffs I doit toujours être l’objectif du Standard et c’est tout à fait normal. Le Standard a sa place dans les PO I et on doit tout faire pour y arriver."

Et si ce n’est pas le cas ? La question ne se pose pas encore pour Jankovic qui vit cette période compliquée comme "un échec. Chaque match que je ne gagne pas, c’est un échec. Après, on tirera le bilan en fin de saison."

"On a ramassé pas mal de coups et ce sont des coups difficiles à encaisser, souffle encore le T1 liégeois. On a parfois manqué de fraîcheur mentale, de rigueur et de discipline tactique ces derniers temps. On va tout corriger et rectifier. On va monter sur le terrain avec la détermination de tout fermer, d’essayer d’imposer notre football et de gagner."

"Dans le foot, ça va très vite dans les deux sens. Un match gagné peut casser la spirale négative et installer la confiance, continue-t-il avec espoir. J’ai déjà vécu des périodes difficiles, beaucoup plus difficiles que celle-là. Il ne faut pas pleurer, il faut garder son calme et sa concentration et tout faire pour gagner le prochain match."

"J’ai le privilège de travailler dans un grand club qui a de grandes ambitions. Sincèrement, je carbure à la pression. Je ne pourrai pas vivre sans pression" conclut un Jankovic toujours aussi déterminé.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK