Jacobs : "Il y a penalty"

Jacobs : "Il y a penalty"
Jacobs : "Il y a penalty" - © Tous droits réservés

Anderlecht est allé chercher les trois points (0-1) sur la pelouse de Courtrai grâce à un penalty qui divise. Ariel Jacobs et Laurent Colemonts affirment qu'il y a bien faute. Hein Vanhaezebrouck ne partage pas cet avis.

"En première période, Courtrai nous a compliqué la tâche et a justifié amplement sa 4e place. Même si les Courtraisiens ne se sont pas vraiment montrés dangereux. Après la pause notre circulation de balle a été meilleure", analyse Jacobs au micro de la RTBF.

Le penalty accordé à Anderlecht pour un contact léger entre Matias Suarez et Ismaila N'Diaye a beaucoup animé les conversations d'après-match. "En toute objectivité, je pense qu'il y a un contact", a déclaré Ariel Jacobs après la rencontre. "Naturellement, si j'étais entraîneur je serais frustré par le caractère inutile de la faute. C'est le genre de faute que je qualifie d'inutile", ajoute-t-il.

Hein Vanhaezebrouck n'est pas du même avis. "Pour moi, il n'y pas penalty. Il y a deux joueurs qui courent l'un à côté de l'autre sans se voir. Alors oui, ils se touchent, mais il n'y a pas faute. Même Suarez le reconnaît."

"A partir du moment où j'ai sifflé, c'est que je suis sûr de moi. Et le même ce type de faute sera toujours sifflé au milieu de terrain" explique pour sa part Laurent Colemonts, l'arbitre de la rencontre.

De manière plus générale, le coach du KVK est plutôt satisfait. "Je ne suis ni fâché, ni amer. Je suis déçu, mais moins que mes joueurs. Je suis d'ailleurs très fier d'eux. Ils ont bousculé un Anderlecht au grand complet. La seule chose qui nous manque, c'est la finition. Si la chance ne nous boude pas, on a une chance d'atteindre le top 6. Des renforts? On n'a pas d'argent pour ça. Le minimum que l'on peut faire, c'est de garder tout le monde."

M. W. avec M. Jous

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK