Jacobs a apprécié l'ambition de Mbokani

Jacobs : ""
Jacobs : "" - © Tous droits réservés

Anderlecht se déplace à Bruges pour défendre sa première place dans le cadre de la 5e journée des play-offs 1. Ariel Jacobs, le coach bruxellois ne pense pas que ce duel sera décisif.

"C'est le cinquième match, il en restera cinq. On a vu dans le passé que tout peut arriver. Quand on a partagé au Standard, tout le monde pensait que Bruges allait passer en tête. Et personne, moi en tête, ne pensait qu'Anderlecht allait être le ''vainqueur'' (Bruges a perdu à Courtrai, ndlr) du week-end. Et la semaine suivante tout change à nouveau", étaie Ariel Jacobs.

Avec 5 points sur 12 et une petite victoire contre Gand, Anderlecht est à la peine depuis le début des play-offs. "Je ne m'en fais pas. On fait dire ce que l'on veut aux chiffres. En phase classique, notre bilan contre les équipes du top 6 était excellent. J'étais le premier à relativiser. Je ne fais pas autre chose aujourd'hui."

Cette semaine les joueurs se sont réunis entre-eux pour évoquer le déplacement à Bruges. "Je trouve ça bien. Pour moi, cela peut même se faire systématiquement. Tout entraîneur rêve de cela quelle que soit la situation. Je ne peux qu'applaudir cette initiative. Mais si un déclic s'est produit, il arrive quatre semaines trop tard. Parce que je crois que tout le monde est conscient que quand on débute des play-offs, il faut être prêt à tous les matchs."

Dieumerci Mbokani l'a affirmé haut et fort : Anderlecht est plus fort que Bruges. Le genre de petite phrase qui a le don de motiver l'adversaire. Et donc d'énerver un entraîneur? Pas Ariel Jacobs en tout cas.

"C'est le genre d'aléas qui entourent une rencontre. Il faut que ça vive! Donc il faudrait dire qu'on va à Bruges pour ne pas gagner, qu'on n'est pas candidat au titre, etc ... ? Non! Je crois que c'est normal. Du moment que c'est une mentalité de vainqueur que l'on affiche à partir du premier coup de sifflet. Ce n'est que si la mentalité est présente que l'on peut étaler ses qualités physiques techniques ou tactiques. J'espère que ce sera plus qu'un bon signe".

Le Diegemois compte aussi sur l'orgueil de ses joueurs après le revers encaissé contre Genk. "Il y a une logique sportive qui veut que suite à une défaite encourue à domicile et peu importe l'adversaire vous voulez d'abord vous réhabiliter vis-à-vis de vous-mêmes."

M. Weynants

 

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK