Impuissant pendant 80 minutes, Anderlecht subit la loi du Beerschot

Le Sporting d’Anderlecht s’est réveillé trop tard pour éviter la défaite (2-1) contre le Beerchot dimanche après-midi dans le cadre de la 13e journée de Pro League.

Longtemps impuissants face à la pire défense de l’élite, les Bruxellois ont fini par marquer grâce à Lukas Nmecha (87e), déjà auteur d’une frappe sur le poteau (84e).


►►► À lire aussi : Losada encore bourreau contre Anderlecht 13 ans après son but : "Je suis très fier"
►►► À lire aussi : Kompany : "Il y avait des failles à exploiter, on était trop nerveux"


Mais avant cette réaction d’orgueil, c’est bien le Beerschot qui a fait le nécessaire pour décrocher les trois points. La meilleure attaque de l’élite a ouvert le score en première mi-temps suite à une perte de balle de Yari Verschaeren. Ismaila Coulibaly s’est alors chargé de faire 1-0 (30e). En début de deuxième période, c’est Raphaël Holzhauser qui a doublé la mise en transformant en deux temps un penalty concédé par Hannes Delcroix (51e).

L’Autrichien a ainsi atteint la barre des dix buts et trône en tête du classement des buteurs. Grâce à cette victoire, les hommes de Hernan Losada restent eux dans les premières positions du classement. Avec 25 points, le Beerschot occupe la 2eplace du classement derrière Bruges (26 pts) en attendant Charleroi (23 points, deux matches en moins).

Le Sporting d’Anderlecht signe quant à lui une deuxième défaite après le revers 3-0 contre Bruges et reste bloqué à la 7e place avec 21 points.

Le Beerschot annonce la couleur dès les premières minutes

Avec un Beerschot aussi fort en attaque que fébrile en défense, on s’attend forcément à un match animé. Les Anversois répondent présents dès les premières minutes avec deux occasions pour Ismaila Coulibaly (2eet 9e), stoppé in extremis par Timon Wellenreuther et Delcroix.

Sous pression lors de ces premières minutes, Anderlecht tente d’endormir la rencontre en gardant la possession de balle. Une stratégie qui fonctionne pendant un bon quart d’heure avec même deux occasions pour Tau et Nmecha, tous les deux signalés hors-jeu.

La suite de la mi-temps est bien plus compliquée. Agressifs, les Anversois en veulent plus que leurs collègues Mauves et multiplient les récupérations hautes.

Verschaeren craque en premier

Sous pression, Anderlecht a du mal à se dégager et c’est Yari Verschaeren qui va craquer en premier. Assailli par ses opposants, le Diable rouge finit par perdre le ballon au profit de Tissoudali qui sert Coulibaly dans la profondeur. Le Malien prête par Sheffield United s’infiltre et place entre les jambes de Miazga et Wellenreuther pour faire 1-0.

Malgré les sorties sur blessures de Dom et Bourdin, ce sont encore les Anversois qui vont se montrer dangereux juste avant la pause avec un deuxième corner rentrant de Holzhauser qui atterrit sur la barre.

A la pause, Anderlecht est dans le doute et ne parvient pas à alerter ses avants régulièrement. Titularisé pour la première fois, Mukairu reste assez effacé et ne parvient pas à s’exprimer alors que le capitaine Sambi Lokonga tente de réveiller les siens avec quelques initiatives individuelles.

Début de deuxième période parfait pour le Beerschot

On s’attend à une réaction violente d’Anderlecht au retour des vestaires alors que Michel Vlap remplace à un Verschaeren dépaysé.

Ce sont pourtant les Bruxellois qui sont pris à la gorge dès les premiers instants  avec deux opportunités coup sur coup pour Tissoudali (46e). Anderlecht a réagi avec un bon débordement de Nmecha et une frappe en tribunes de Vlap (47e) mais s’est fait surprendre en contre quelques minutes plus tard.

Toujours très remuant Tarik Tissoudali a déstabilisé Delcroix dans le rectangle en le forçant à commettre la faute. Holzhauser s’est alors chargé de tirer le penalty, stoppé dans un premier temps par Wellenreuther mais repris victorieusement par l’Autrichien sur le deuxième ballon (50e).

Nmecha récompensé de ses efforts

Le Beerschot a ensuite choisi de se replier dans sa moitié de terrain, une stratégie plutôt inhabituelle pour les Anversois. "On a travaillé un peu plus sur la défense", avait expliqué Losada avant le match. Cela s’est vu en deuxième période avec un Beerschot discipliné face aux tentatives anderlechtoises.

Les Mauves (en blanc aujourd’hui) ont donc dû attendre la 68eminute pour leur première frappe cadrée avec Nmecha. Le buteur allemand sera protagoniste des dernières minutes d’assaut anderlechtoises. D’abord avec un tir puissant sur le poteau (84e) puis avec la réduction de l’écart tardive à la 87eminute. Un superbe tir de l’extérieur du pied qui se révélera finalement inutile pour Anderlecht.

La déception est donc grande pour Anderlecht à sept jours de la réception du Standard dimanche prochain pour le Clasico.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK