Ilaimaharitra, victime de cris racistes, invective l'arbitre-assistant et prend un carton jaune

Le dernier match de la 14e journée de Pro League entre Malines et Charleroi a été très plaisant. Malheureusement, une fin de rencontre très tendue est venue ternir la fête. Le Carolo Marco Ilaimaharitra a été la cible de cris et de gestes racistes de la part des supporters du Kavé.

Ilaimaharitra avait déjà signalé à l’arbitre qu’il entendait des chants racistes pendant le match. Après le coup de sifflet final, il a vu un geste, un salut fasciste. Il s’est alors énervé sur le juge de ligne et Jonathan Lardot lui a donné une carte.

"Il y a eu des propos et des gestes à dominante raciste dans la tribune. Il l’a mal pris et l’a fait savoir à l’arbitre de touche. Je pense, pas de la bonne manière puisque l’arbitre l’a sanctionné d’une carte jaune", raconte Karim Belhocine, le coach du Sporting. "On a essayé de dire à l’arbitre que c’était une réaction à une situation spéciale pour ne pas qu’il lui mette cette carte. Il sera suspendu la semaine prochaine. Les discussions avec l’arbitre étaient d’abord normales. Mais les gens de Malines n’ont pas compris et ont pensé qu’on revendiquait autre chose. Et c’est ce qui fait que cela a été un peu chaud."

Très touché, le médian a rejoint le vestiaire en larmes. "Je ne sais pas exactement ce qui a été dit ou fait. Il est avec l’arbitre actuellement mais il y a des choses qui touchent un être humain. On ne doit pas voir ça. On ne le voit pas beaucoup en Belgique et on doit continuer à ne pas le voir".

En plus d’être inacceptables ces provocations ont une conséquence sportive pour Charleroi. Ilaimaharitra a écopé de son 5e carton et sera donc suspendu la semaine prochaine. Un souci de plus pour Karim Belhocine puisque, Christophe Diandy s’est blessé ce dimanche. L'ambiance à Malines était réputée pour être bonne et une ambiance de football. Ça a dévié aujourd'hui, c'est dommage. Il faudra le condamner. Le match delegate fera son rapport. Mais ça ne nous rendra pas la carte de Marco et le fait qu'il ne jouera pas la semaine prochaine. Effectivement cela a des conséquences indirectes qui sont embêtantes", souligne Pierre-Yves Hendrickx, le   secrétaire général du RCSC.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK