Il y a 10 ans, Anderlecht et le Standard se disputaient le titre lors du test-match

21 mai 2009, Stade Constant Vanden Stock, Anderlecht et le Standard, les deux meilleurs ennemis se disputent la manche aller du test-match. La tension est à son comble. La semaine précédente, Anderlecht se voyait déjà champion après que l’arbitre Serge Gumienny n'accorde un pénalty à La Gantoise. Un pénalty que Sinan Bolat arrête devant Bryan Ruiz, la star des Buffalos, citée à l’époque du côté de Sclessin. Ce raté avait mis Ariel Jacobs, le coach anderlechtois de l'époque, dans une colère noire et son interview d’après-match a fait le tour du monde. Après les 34 journées de championnat, les deux clubs se retrouvent donc à égalité complète : même nombre de points, et même nombre de victoires, de partages et de défaites. Pour la première fois depuis la saison 1985-1986, une double confrontation directe est organisée pour départager les deux clubs.

Dans un Parc Astrid rempli, Anderlecht aligne sa meilleure équipe possible. Du côté du Standard, on déplore l’absence du soulier d’or Milan Jovanovic pour suspension. Laszlo Bölöni choisit de le remplacer par Igor de Camargo.

Dès le début de la rencontre, le Standard met la pression. Après à peine plus d’une minute, le poteau vient déjà à la rescousse de Davy Schollen, le portier anderlechtois, sur un envoi de Wilfried Dalmat. Quelques minutes plus tard, c’est Igor De Camargo qui trouve le montant. Le Standard domine outrageusement la première période mais n’arrive pas à concrétiser devant le but.

Mais dès le retour des vestiaires, c’est Anderlecht qui trouve le chemin des filets. Les Bruxellois sont terriblement efficaces et marquent dès leur première occasion. Sur un centre d’Olivier Deschacht, c’est Jonathan Legear, esseulé au second poteau qui trompe Bolat. Mais 10 minutes plus tard, le Standard égalise méritoirement. Mehdi Carcela trouve Dieumerci Mbokani dans le grand rectangle. La tête de l’attaquant congolais ne laisse aucune chance à Schollen. 1-1, le score ne changera plus malgré l’exclusion de Tomislav Mikulic pour un deuxième carton jaune.  

Le Standard prend l’avantage psychologique et mathématique sur Anderlecht avant la rencontre retour. Ce match a lieu trois jours plus tard et voit les Rouches s’imposer à la maison 1-0 grâce à un pénalty converti par Axel Witsel. Le Standard remporte alors son deuxième titre d’affilée, son dernier à l’heure actuelle.

Compos :  

Anderlecht : Schollen, Deschacht, Juhasz, Van Damme, Wasilewski, Biglia, Boussoufa, Gillet (Legear, 39’), Polak, Chatelle (Iakovenko, 64’), De Sutter 

Standard : Bolat, Camozzato, Mikulic, Mulemo, Onyewu, Defour, Witsel, Carcela (Nicaise, 96’), Dalmat (Sarr, 91’), De Camargo, Mbokani (Benko, 96’) 

Buts : 52’ Legear (1-0), 61’ Mbokani (1-1) 

Carton Rouge : Mikulic (88’) 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK