Genk champion de Belgique, en tête de la 10e à la 40e journée

Lokeren 0 - Racing Genk 4. On ne le savait pas encore, mais ce match de la première journée de la Jupiler Pro League de football, disputé au Daknam le 29 juillet 2018, annonçait déjà la suite. Genk, notamment sous l'impulsion de ses quatre buteurs, Alejandro Pozuelo, Ruslan Malinovskyi, Dieumerci Ndongala et Leandro Trossard, allait se détacher du peloton, pendant que sombrait Lokeren.

Genk avait joué en (futur) champion ce soir là, et Lokeren, en (futur) descendant.

Mais en pareil cas et a priori encore davantage après 90 minutes d'un marathon de quarante journées, on se contente toujours, d'un côté comme de l'autre, de la traditionnelle et très réaliste formule "le championnat est encore long".

Le derby limbourgeois de la semaine suivante avait d'ailleurs ramené Genk, tenu en échec par Saint-Trond, 1-1, les pieds sur terre. Mais provisoirement...

Le 7 octobre au soir de la 10e journée, en effet, à la suite d'une autre démonstration encore bien plus significative que celle de Lokeren, 1-5 à La Gantoise, l'équipe du futur entraîneur de l'année Philippe Clément prenait définitivement le pouvoir.

Le départ au Canada du capitaine et stratège Pozuelo, qui a joué son dernier match en bleu contre... Lokeren (1-0), le 10 mars 2019, constituait à première vue le grain de sable susceptible d'enrayer la machine.

Celle-ci était d'ailleurs déjà moins performante (une seule victoire en cinq matches entre le 17 février et le 10 mars) depuis que les sirènes de Toronto envoûtaient l'Espagnol.

Heureusement pour Genk la concurrence, et Bruges en particulier, battu 1-2 par Mouscron lors de la trentième et dernière journée de la saison régulière, n'en profitait pas tellement.

Il n'empêche que Bruges allait être présenté par à peu près tout le monde comme le grand favori, à l'aube des playoffs I, qu'il abordait avec seulement quatre points (huit, divisés par deux) de retard. Puis un seul après la défaite de Genk, 1-0 à l'Antwerp, dès la deuxième journée.

Mais Philippe Clement ne bluffait pas en ne manifestement aucune inquiétude.

Il préparait tranquillement "LE" coup du 14 avril, qui allait être aussi imparable que définitif: 3-1 contre Bruges, renvoyé à la case départ avec à nouveau quatre points de retard.

L'événement ne passa certes pas inaperçu mais l'actualité, ce week-end là, c'était le Clasico Standard - Anderlecht arrêté, entré dans les annales par la porte de la honte.

C'était pourtant le tournant ultime d'un championnat mené jusqu'au bout en ligne quasi-droite par Genk.

D'autant qu'un obstacle imprévu retarda encore Bruges dans sa poursuite lors de son voyage de la cinquième journée à l'Antwerp (0-0).

Tout restait cependant possible, mathématiquement, surtout après la revanche de Bruges, 3-1, de dimanche dernier contre Genk. Revenu à 3 points de Genk, Bruges pouvait encore rêver du titre. Mais l'équipe de Philippe Clément ne laissait pas passer sa seconde chance. Il fallait faire mieux que les Blauw en zwart pour être sacré jeudi lors de l'avant-dernière journée des playoffs I. Genk a pris 1 point à Anderlecht, alors que le Club de Bruges a été battu 2-0 au Standard. Fin du suspense: c'est dans le Limbourg qu'on fera la fête.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK