Genk champion d'automne, entre jeu pétillant et redoutable efficacité

Malgré son match nul dimanche soir sur la pelouse de Mouscron (0-0), le Racing Genk est champion d'automne, avec quatre unités d'avance sur le Club de Bruges et sur l'Antwerp.

Genk c’est la conjugaison d’un jeu pétillant et d’une redoutable efficacité. Le Racing est le premier champion d’automne depuis 30 ans n’ayant subi aucune défaite dans sa compétition domestique. Championnat, Coupe et Europa League cumulés : Genk a marqué 73 buts, près de 3 par match en moyenne, avec aussi la deuxième meilleure défense de Belgique (15 buts encaissés contre 13 pour l'Antwerp).

Il abrite le meilleur buteur Mbwana Aly Samatta, il profite de l’explosion de Leandro Trossard et aligne le meilleur triangle médian composé d'Alejandro Pozuelo, de Ruslan Malinovsky et de Sander Berge. Tout cela sous la manette de Philippe Clement, un jeune coach formé par Michel Preud’homme et qui, à Waasland-Beveren ou à Genk, a rapidement griffé son équipe.

"C'est bien, mais c'est un titre en papier. Ce n'est pas si important. On doit regarder notre parcours, pas celui des adversaires, et viser une bonne position au moment de démarrer les play-offs", raconte Clement à notre micro.

Champion d’automne, Philippe Clement est donc gourmand et vise le vrai titre en mai. Il devra gérer trois écueils : d’abord éviter le classique moment creux qui frappe chaque équipe, car Genk a déjà joué 26 matches depuis juillet et reste le seul cador engagé sur trois fronts. Il devra aussi survivre au redouté mercato d’hiver, car Trossard, Samatta et Berge seront convoités.

Enfin, il devra programmer un deuxième pic de forme au moment des PO1, le seul vrai moment qui révèle le nouveau champion de Belgique.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK