Footgate : Dejan Veljkovic officiellement repenti, bientôt la tempête dans le football belge

Dans la procédure judiciaire du scandale du " footgate ", on a vécu une journée importante aujourd’hui. Ce jeudi matin en effet, à la Cour d’Appel d’Anvers, la Chambre des mises en accusations a accordé son statut de repenti à Dejan Veljkovic, l’élément central du dossier.

Contre une remise de peine, l’ancien agent serbe s’est mis à table et a tout balancé aux enquêteurs de Hasselt. Il devient ainsi le premier repenti de l’histoire judiciaire de Belgique.

Il aura fallu 27 auditions, de longues heures d’interrogatoire et des mois de vérifications tous azimuts pour confirmer les dires de l’intéressé doté, par ailleurs, d’une mémoire impressionnante des faits et des chiffres.

Tout cela aura pris beaucoup de temps et le COVID n’a évidemment rien arrangé. On est quand même plus de trois ans après l’éclatement de l’opération " mains propres ", le 10 octobre 2018.

Veljkovic écope d'une peine de cinq ans de prison avec sursis, d’une amende de 80.000 euros avec sursis et se voit confirmé officiellement la confiscation de ses biens acquis illégalement, pour un montant avoisinant les 4 millions d’euros.

À LIRE AUSSI

Tout le monde est concerné…même la Fédé !

Les révélations de Veljkovic font déjà trembler le monde du football belge depuis quelques semaines. Logique puisque les parties civiles concernées ont déjà eu accès au dossier, via leurs avocats. On parle de 31 millions de faux-contrats et de 19 millions payés au noir !

De nombreux clubs de l’élite, et non des moindres (Bruges, Standard, Anderlecht, Genk, Malines…), sont concernés par les fameuses fausses factures de " scouting " du Serbe qui ont permis de contourner le fisc.

Même la Fédération aurait recouru à ce stratagème pour le contrat d’Erwin Lemmens, l’entraîneur des gardiens chez les " Diables Rouges ". Agents, joueurs, entraîneurs, intermédiaires, dirigeants, arbitres, journalistes, tout le petit monde du football belge est impacté par les explications données par le repenti.

Et on en oublierait presque qu’à côté de ces montages financiers frauduleux, il y a toujours l’affaire du " match-fixing " autour de Malines-Waasland-Beveren lors de la dernière journée de phase classique, en 2018.

La sentence de la CBAS pour la suspension d’exercer son métier d’agent pour Veljkovic a été récemment annulée par le tribunal de première instance de Bruxelles. Mais si le dossier est clos au disciplinaire (pour rappel, Malines n’avait pas été sanctionné sportivement, si ce n’est par l’UEFA) et, donc, clos au civil également, il ne l’est certainement pas au pénal. Il sera à n’en pas douter au menu du procès en correctionnel.

Bientôt les inculpations

Si, comme on s’y attend, la Chambre des mises en accusation avalise ce jeudi le fameux " memorandum " du Parquet Fédéral, un document de 30 pages synthétisant les révélations de Veljkovic, alors le même parquet fédéral pourra, dans la foulée, faire connaître son réquisitoire. Et donc la liste des inculpés qu’il souhaite renvoyer en correctionnel. Liste qui devra être entérinée, selon la procédure, par la Chambre du Conseil.

On parle de plus de 50 noms, et, selon nos informations, que du gros gibier pas du menu fretin !  Pour ce dernier, ce seront des amendes de l’ISI (Inspection spéciale des Impôts) ou des transactions pénales. Pour les autres, le renvoi en correctionnel. Pour un procès qui, hypothétiquement, pourrait avoir lieu en 2022.

Rappelons enfin que le volet " Mogi Bayat " a été en quelque sorte "accolé" au dossier Veljkovic par les enquêteurs limbourgeois. C’est donc bel et bien un seul et unique dossier " Mains Propres " qui sera bientôt examiné par les instances judiciaires. Plus de trois ans après le déclenchement de l’affaire, on va enfin entrer dans du concret dans ce dossier qui risque de très sérieusement ébranler des personnes et des institutions de notre football.

En ne voyant rien arriver, l’opinion publique commençait sérieusement à s’impatienter, voir à se résigner. Tout en se disant que, finalement, rien de fâcheux ne pouvait arriver aux protagonistes, prétendument intouchables, de ce dossier. Les semaines qui viennent vont démontrer le contraire, assurément. Et le football belge risque bien de connaître un des plus grands tremblements de terre de son histoire….

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK