Footballgate : Herman Van Holsbeeck inculpé pour corruption, blanchiment d'argent et faux

Herman Van Holsbeeck, l’ancien manager général du club de football d’Anderlecht, a été inculpé pour corruption privée, pour blanchiment d’argent, faux et usage de faux et association de malfaiteurs. Il a été entendu pendant plusieurs heures par les enquêteurs puis par le juge d’instruction. Il a été libéré sous conditions. Il ne peut pas avoir de contacts avec d’autres personnes visées par le dossier. Il ne peut pas réaliser des transactions financières en dehors de celles nécessaires à la vie courante. Son avocat, Maître Spreutels, a réagi : "Mon client conteste formellement avoir reçu des commissions et de l’argent, il a admis certaines fautes dans le cadre de son activité."

Herman Van Holsbeeck avait été interpellé chez lui jeudi matin pour être entendu dans le cadre d’une enquête menée depuis plusieurs mois par le parquet fédéral et le juge d’instruction bruxellois Michel Claise sur des faits de corruption et de blanchiment d’argent dans le milieu du football.

Cette enquête avait déjà mené aux arrestations récentes et aux inculpations de l’agent de joueurs Christophe Henrotay, à Monaco, et d’un de ses proches collaborateurs.

Arrestation de l’agent Christophe Henrotay et inculpation de son collaborateur

Christophe Henrotay et son bras droit Christophe Cheniaux avaient été interpellés, le premier à Monaco et le second en région liégeoise mercredi. Christophe Cheniaux a été inculpé des chefs d’escroquerie privée, faux et usage, blanchiment d’argent et association de malfaiteurs. Christophe Henrotay n’est lui pas encore formellement inculpé car il doit d’abord être entendu par le juge d’instruction belge. Un mandat d’arrêt international a été délivré pour que Christophe Henrotay puisse être extradé vers la Belgique et répondre d’escroquerie et blanchiment.

L’enquête porte notamment sur des arrangements financiers autour du transfert de l’attaquant Aleksandar Mitrovic vers le club anglais de Newcastle en 2015, et autour du transfert de Youri Tielemans à l’AS Monaco. La justice belge soupçonne des paiements frauduleux à l’occasion de ces deux transferts.

Rétrocommission illégale

Mitrovic, aujourd’hui à Fulham en Angleterre, avait été transféré d’Anderlecht à Newcastle en 2015, pour environ 18 millions d’euros, deux ans après son arrivée depuis le Partizan Belgrade.

Le journal Le Soir affirme que Christophe Henrotay a été associé à ce "transfert entrant", en 2013, via une de ses sociétés. Le montant du transfert, estimé à 5 millions d’Euros, était à l’époque un record pour Anderlecht, d’après les médias.

Lors d’une ou plusieurs transactions concernant le club bruxellois, Christophe Henrotay est soupçonné d’avoir "versé de l’argent à certains dirigeants, notamment Herman Van Holsbeeck, pour faciliter des transferts ou en guise de remerciements (corruption privée)". Herman Van Holsbeeck, par la voix de son avocat, conteste formellement avoir reçu de l’argent ou des commissions.

Deux figures du football

Christophe Henrotay est l’un des agents les plus éminents de Belgique. Il gère notamment les intérêts de plusieurs Diables Rouges comme Thibaut Courtois, Yannick Carrasco Kevin Mirallas. Il représente également les intérêts de nombreux joueurs étrangers comme l’ex joueur du Standard Christian Luyindama ou l’actuel défenseur des "Rouches" Merveille Bokadi.

Jeudi, c’était donc au tour d’Heman Van Holsbeeck d’été arrêté. Son avocat, Maitre Spreutels avait réagi : "Il est logique qu’Herman Van Holsbeeck soit entendu suite aux interpellations d’hier relatives à différents transferts. Mon client étant l’un des responsables des transferts d’Anderlecht à l’époque, il est logique qu’il puisse s’expliquer sur ce transfert en particulier".

Herman Van Holsbeeck, 64 ans, a été pendant une quinzaine d’années un des plus hauts dirigeants d’Anderlecht avant d’être remercié début 2018 par la nouvelle direction placée sous l’autorité du milliardaire Marc Coucke.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK