Fiction : si les Play-Offs m'étaient contés… (Episode 5)

C'est quoi ça pour des Play-Offs ?
C'est quoi ça pour des Play-Offs ? - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Et si les Play-Offs 2019-20, coronavirus oblige, devaient ne jamais se jouer ? Pas de souci, on vous en fait tout de même le récit. Conseil aux supporters et dirigeants : à prendre avec les réserves d’usage. Et un chouïa d’ironie…

--------------------

Pour ceux qui auraient manqué l’épisode 1 : Fiction : les Play-Offs accouchent d’un champion viral (épisode 1)

Pour ceux qui auraient manqué l’épisode 2 : Fiction : si les Play-Offs m'étaient contés... (épisode 2)

Pour ceux qui auraient manqué l’épisode 3 : Fiction : si les Play-Offs m'étaient contés... (épisode 3)

Pour ceux qui auraient manqué l’épisode 4 : Fiction : si les Play-Offs m'étaient contés… (épisode 4)
--------------------

JOURNEE 7 (16-17 JUIN) :

Gand-Bruges, Bataille des Flandres, Acte II : rien ne va plus chez les Gazelles. Élu Employé Buffalo du Mois, cet ingrat d’Odjidja gomme son passé brugeois et sème Timmy Simons (rappelé après la collision, lacets mal noués, de Rits et Balanta à l’entraînement) pour aller planter chez Mignolet. Schrijvers et Openda montent et cadrent… le poteau de corner : rien de changé sous le soleil nord-vénitien. Pour son retour de blessure, Jonathan David doublonne après un sprint de 83,4 m, chronométré à 34,4 km/h par le statisticien de Telenet (2-0).

Thorup sauve sa tête, Louwagie se paie celle de Mannaert en plagiant Van Holsbeeck : " Non Vincent, le foot ne s’apprend pas en l’école de management Vlerick " Le pic est passé, le rythme brugeois prend les contours d’une courbe épidémiologique, tendance poire blette écrasée. Dans son désespoir, Bart Verhaeghe se félicite d’avoir pris l’assurance-annulation sur sa commande de bulles. Mechele et Vanaken respirent, l’Euro est reporté d’un an : à notre niveau du moment, on n’était clairement pas sélectionnés chez Martinez...

Sacré pari…

Coup de froid au Standard en partance pour le Lotto Park mauve : Arnaud Bodart a été pris en flagrant délit, il pariait à Fléron dans l’agence Bingoal préférée de Tonton Gilbert. Bazardé en last minute dans les bois rouches, Jean-François Gillet se souvient d’un soir de gloire avec Malines et stoppe les 3 penaltys de Zulj, Vlap et Kompany. Confinée dans son bistrot, Michou de La Coupe shoote dans son décodeur VOO – pas grave, ce n’est qu’une location. Sur sa terrasse en cumaru, Besnik Hasi golri : " Dire que ce keeper fait 1,20 m… " Solidaire avec les Bodart, Deschacht grimace en tribune : Oli avait bien misé sur 2 pénos ratés, mais quand même pas sur 3…

Le seul but du match tombe sur une crasse pointe d’Amallah qui, en souvenir de son passé en jeunes à Neerpede, se garde bien d’embrasser le blason rouche (0-1). On n’est jamais trop prudent en cas de transfert futur : pas vrai Steven, Jova et Dieu ? Retenu sur la digue ostendaise pour négocier cette fichue tribune, Marc Coucke smse Michaël Verschueren : " Quoi, ce type-là aussi jouait chez nous avant ? "

Wayne ? Not proud…

Au tableau Excel vO2max Charleroi bat l’Antwerp, au marquoir aussi : élu meilleur préparateur physique de Pro-Ligue, Philippe Simonin lance ses Zèbres affamés qui étouffent les chèvres anversoises. Mbokani et Lamkel Ze discutent de leur prochain barbecue (" Chipolata ou merguez ? ") tandis que Fall enrhume trois fois, et au petit trot svp, le brave De Laet. Le match fini, notre Ritchie voit sa messagerie infestée de WhatsApp un rien moqueurs de son poto Wayne Rooney, fréquenté jadis à Old Trafford. Refaelov est deg : deux matches par semaine, ses vieux os et poumons ne suivent plus.

Le marquage individuel sur tout le terrain de Bölöni ne percute plus : à l’interview Proximus, le dentiste roumain engueule le journaliste, une vieille manie, et décide de causer de la finale de Coupe à venir. À huis clos, Paul Gheysens se sentira bien seul dans ce Stade Roi Baudouin honni. Ah, si seulement le Parking C… Dossier classé, Président.

 

Au classement, Charleroi rejoint à nouveau Bruges en tête avec 43 points, le Standard est dans les échappements (42). Pour le barrage, Gand (36) prend un quinze d’avance sur Anderlecht (33). Dernier de classe, l’Antwerp (31) n’a pris que 3 points sur 21. Sinon Laszlo, la famille va bien ?

 

JOURNEE 8 (19-21 JUIN) :

Ambiance polaire au repas officiel avant Antwerp-Anderlecht : Wouter Vandenhaute s’assied d’abord à côté de Paul Gheysens… avant de se souvenir que les ex-rivaux, un moment associés pour racheter le Sporting, sont à nouveau ennemis – à force de retourner sa veste, plus moyen de s’y retrouver. Repassé sur l’autre chaise, le conseiller présidentiel mauve tente de sauver l’ambiance en distribuant les t-shirts Flanders Classics qui n’ont pas servi au printemps. Coucke propose, lui, de pousser la chansonnette, comme au bon vieux temps. Sous sa casquette, Luciano sirote.

Isolé deux fois par Buta face à Van Crombrugge, Mbokani loupe incompréhensiblement – à moins qu’un gentil contrat, quand même, cet été au Parc ?... Esseulé par un centre de Murillo suivi d’une feinte jambes écartées de Colassin singeant parfaitement Romelu, Chadli rate le remake de son but historico-bordélique face au Japon et canonne… dans le parking Presse de la chaussée plus loin : marque blanche au Bosuil (0-0). Dans le bus du retour, Vercauteren sonne Madame : " Choukke, tu me prépares mes vieilles fiches du barrage avec Genk ? C’est dans le carton à chaussures vert, sous le lit. "

Jesse, we can not

Phase classique, Play-Offs 1, même combat : Charleroi éclate Gand en sa chère Ghelamco Arena (1-4). Shamar Nicholson charcute façon Shining en hommage à Tonton Jack, Lustig paraphe sa saison cata par un double auto-but. 8 points sur 24 en Play-Offs : Ivan De Witte (oui, oui, celui-là même qui avait dit " Non, non, je ne suis pas opportuniste… ") avait bien raison de demander que ce bête championnat stoppe à la 30e journée…

Louwagie fait moins le malin que 3 jours avant avec Mannaert… mais somme Mehdi Bayat de dire à son aîné de ramener moins de bras cassés à l’avenir. Puis enjoint sa secrétaire d’actualiser le dossier C4 Thorup, préparé un an plus tôt : cette fois, le gentil Jesse n’a plus de finale de Coupe pour sauver son scalp. Comme chaque saison, Ivan De Witte sonne copain Hein pour qu’il revienne : damned, ce numéro n’est plus attribué. Allô Mogi ?

Tiens, v’là Ivan

Chagrin d’amour, Bruges a mal à ses ex : après Vadis, c’est Oulare qui frappe pour graver la victoire du Standard au Breydel. Sorti sans gants  ni masque FFP2, le duo Deli-Mechele n’a pas osé approcher le grand Obbi et se crêpe la gueule devant tout le monde. A la mi-temps, l’attaché de presse ceinture le caméraman-maison qui filmait la baston des deux gus au vestiaire, pour le clip hebdomadaire de ClubTV à destination des fans. En fin de match, Orlando Sa place aussi sa pastei de nata et consolide le 20 sur 24 rouche en Play-Offs – prends ça, Dominique (0-2). Seule ombre au tableau : MPH a pris son 9e bristol jaune et devra serrer les fesses pour boucler la saison dans son dug-out.

Toujours la mémoire courte chez les Gazelles : le duo comique Bart & Vincent, sans doute rattrapé par Allzheimer, attend le bouclage des gazettes pour appeler Clement : Phil le sorcier doit céder la place… à Ivan Leko, choisi pour sa connaissance du vestiaire et ses astuces tactiques – ah bon ? Mannaert avait d’abord pensé à Marc Van Ranst, expert en gestion de pandémies infectieuses locales. Mais un innocent texto du gentil repenti Dejan Veljkovic lui a soufflé la solution du brave Ivan.

 

Plus que deux journées à boucler, le suspense est total : Charleroi (46 points) emmène devant le Standard (45), à Fourons la famille Happart fait péter les bouchons. Bruges (43) est dans les cordes ; Gand (36) et Anderlecht (34) se disputeront les barrages. À l’Antwerp (32), Mbokani se demande s’il n’est pas en train de quand même jouer des Play-Offs 2.

A suivre : le dernier épisode… Mais qui donc sera champion ?