Fiction : les Play-Offs accouchent d'un champion viral (épisode 1)

Dejan Joveljic, le Gaston Taument blanc
Dejan Joveljic, le Gaston Taument blanc - © JOHAN EYCKENS - BELGA

Et si les Play-Offs 2019-20, coronavirus oblige, devaient finalement ne jamais avoir lieu ? Pas de souci, on vous en fait le récit fictif. Conseil aux supporters et dirigeants : à prendre avec les réserves d’usage. Et un chouïa d’ironie… Premier chapitre : phase régulière, acte 30.

 

29 avril 2020 : la Première Ministre (#notreMamanàtous) Sophie Wilmès officialise le retour à la normalité : fini, les Phases 2, 2 renforcée, 3 et 4, la vie reprend son cours.

Le confinement intégral avait déjà pris fin 10 jours plus tôt : le 19 avril, le Conseil d’Administration de la Pro-Ligue abandonne ses téléconférences et retrouve enfin sa traditionnelle table de réunion de style Louis XVI.

Peter Croonen apparaît plus fit que jamais : le Président de la Pro-Ligue a profité des quelques semaines de trêve pour faire 17 fois le tour de la Province d’Anvers à vélo, façon Olivier Naesen. Pierre François, lui, est creusé et barbu : il a enchaîné les contacts avec le Risk Management Group. Mais la fatigue a son bénéfice : le CEO envisage pour ses vieux jours de faire l’Université des Aînés en Epidémiologie. Autant valoriser ses nouvelles connaissances.

Fin du farniente

Le feu vert aux clubs est lancé, les entraînements collectifs peuvent reprendre : Vincent Kompany lâche sa cisaille et sa tondeuse, la suite du jardinage sera pour Madame.

Moins bonne nouvelle pour nos footeux : envisagé d’abord en formule light de 5 journées vu le manque de dates, ces Play-Offs 1 vont finalement conserver leur format en 10 journées. Car les avocats des télés détentrices de droits ont trouvé la faille dans le contrat : la dernière tranche de 20,5 millions d’euros de droits ne doit être versée… que si le calendrier intégral est presté. Anderlecht, le Standard et l’Antwerp n’ayant reçu leur licence que sous condition suspensive, les clubs ne peuvent que s’incliner sous peine de voir s’envoler leurs chers millions.  

30e Journée de phase régulière

Car oui, ce dimanche 10 mai à 19h52, Anderlecht est le gagnant final de sa lutte à trois avec Genk et Malines pour le 6e strapontin si convoité. À la Crystal Arena, le Racing et le Kavé se neutralisent dans un spectaculaire partage 5-5 (avec 6 cartons rouges et 9 jaunes) que devant son écran crypté, Amand Ancion apprécie au plus haut point.

Au même moment au Stayen, Dejan Joveljic exploite un faux bond du cuir sur le médiocre synthétique de Roland Duchâtelet et ouvre enfin son compteur mauve. Sur le trajet de retour, le Serbe demande au chauffeur du bus de stopper face à la Collégiale Saint-Guidon : il file brûler un cierge au duo batave John Van Loen-Gaston Taument.

Dans le haut du classement, Bruges fait le taf à Eupen, grâce à un but de Vanaken, plus que jamais inspiré face aux équipes de troisième zone. De son côté, Charleroi déroule contre Courtrai… via deux auto-buts de Kagé et Mboyo, pour une fois acclamés par le public du Mambour.

Charleroi en feu

Les Zèbres se glissent à la 2e place car au Freethiel, Gand poursuit sa courbe rentrante : le match nul ne permet pas non plus à Waasland-Beveren d’éviter la relégation. Au même moment, Ostende s’impose 1-6 au Cercle Bruges, grâce à 5 buts de Vargas… qui pensait affronter le Club. Manque de bol, ce score chinois n’émeut pas le repreneur américain : le KVO est sans licence.

Battu comme chaque année à Zulte Waregem, le Standard perd de précieux points : Michel Preud'homme avait oublié dans le car les fiches de Francky Dury, que Mbaye Leye avait fait subtiliser en semaine par une de ses taupes au Gaverbeek.

À nous les Play-Offs

Les Play-Offs peuvent débuter : après passage du fameux couperet de la division des points, le Club Bruges (37) compte 8 unités d’avance sur Charleroi (29), 9 sur le duo Gand-Antwerp (28), 12 sur le Standard (25) et 14 sur Anderlecht (23).

Le tirage au sort du calendrier promet une Journée 1 déjà explosive : Bruges se rend dans l’arène du Bosuil, le Standard à Gand, Charleroi et Anderlecht s’offrent un premier duel des Sporting.

Suite au prochain épisode.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK