Eupen, réduit à 10, prend un point contre Saint-Trond

Eupen tenait sa première victoire de la saison, mais Suzuki aura anéanti les espoirs des Pandas en fin de rencontre en transformant un penalty.

Pourtant, tout avait bien commencé pour Eupen. Un but rapide dès la 13e par Ngoy. La suite fut plus difficile. Une carte rouge directe à la 25e minute d’Herris pour un geste de mauvaise humeur n’aura pas aidé son équipe. Eupen aura eu du mal toute la rencontre.

Benat San José s’en est tenu aux onze joueurs qui ont débuté à Courtrai, avec Adriano et Victor Vazquez sur le banc. A Saint-Trond, Jonathan Buatu a remplacé comme prévu Teixeira suspendu en défense et Jhonny Lucas a été préféré à Chris Durkin. La première véritable accélération a été effectuée par Knowledge Musona mais le tir de l’attaquant eupenois était trop central pour tromper Kenny Steppe (4e).

Les deux équipes ont fait circuler le ballon sans se montrer très dangereux dans les surfaces adverses jusqu’à ce que Konan N’Dri se soit retrouvé bloqué sur la ligne de fond côté droit. Avec l’aide involontaire de Ko Matsubara, l’Ivoirien a placé le ballon devant la ligne de but où Ngoy a surgi entre deux défenseurs (13e, 1-0). Eupen combinait mieux quand Heris a été exclu pour avoir envoyé un coup de pied au visage de Santiago Colombatto, qui l’avait balancé au sol. Sur intervention du VAR, Bert Put a renvoyé le défenseur au vestiaire (25e). Du coup, le coach eupenois a effectué un changement tactique en sortant un attaquant, Isaac Nuhu, pour un défenseur, Andreas Beck (30e). Cette mesure sécuritaire a bien fonctionné grâce aux expérimentés Jordi Amat et Benoît Poulain.

A la mi-temps, Kevin Muscat a sorti Samuel Asamoah pour Durkin. Ce dernier s’est directement mis en évidence grâce à une petite passe à Lucas dont le tir est passé au-dessus du but d’Ortwin De Wolf (47e). Pas inquiété jusque-là, le gardien eupenois a commencé à avoir du travail notamment sur une reprise de la tête de Samy Mmaee (52e) et un tir dans l’angle inférieur droit de Facundo Colidio (53e). Les Canaris ont monopolisé le ballon et San josé a pensé calmer la tempête en faisant monter au jeu Adriano, l’ex-vainqueur de la Ligue des Champions avec Barcelone, et Mamadou Koné à la place de Musona et Nils Schouterden (59e). La manœuvre a fonctionné puisque le bloc eupenois a d’autant mieux estimé le danger que le jeu de Saint-Trond manquait de créativité. Les Canaris ont quand même fini par égaliser sur un penalty accordé pour une faute de Poulain sur Suzuki, qui l’a transformé (85e, 1-1).

Au classement, Saint-Trond (5 points) est 7e et Eupen (3 points) 14e. Courtrai (7 points) est 4e, le Cercle (6 points) 5e, OHL (5 points) 8e et Waasland (3 points) 14e.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK