Eupen obtient gain de cause en appel

Les joueurs d'Eupen
Les joueurs d'Eupen - © Belga

La cour d'appel de Liège a confirmé la décision prise le 1er avril dernier par le tribunal d'Eupen dans le cadre de l'affaire opposant le club de football germanophone du KAS Eupen à l'Union belge de football.

Le 1er avril, le tribunal d'Eupen a donné raison au KAS Eupen et a décidé, en référé, de suspendre les play-offs 3, ainsi que les matches du Lierse en play-offs 2 sous peine d'une astreinte de 500.000 euros.

Rapidement, l'Union Belge avait indiqué faire appel de cette décision et pris la décision de faire jouer les différents matches et donc de payer l'astreinte. La cour d'appel a confirmé jeudi cette décision prise par le tribunal eupennois.

"La cour d'appel est allée encore plus loin. Bien qu'elle ne juge pas l'affaire sur le fond, la cour a estimé que l'Union belge avait enfreint le règlement concernant le Lierse qui a aligné le 15 février contre le FC Malines un joueur non qualifié réglementairement (Jason Adesanya) pour la rencontre et le fait que les deux dernières journées de championnat ne soient pas jouées en même temps, comme le prévoit le règlement", a expliqué Ralf Lentz, avocat du club germanophone, à l'issue de l'audience.

"Dès demain, nous allons déposer une requête en réouverture des débats. Au vu du nouvel élément qu'est la décision de la cour d'appel, nous souhaitons pouvoir plaider à nouveau le dossier devant la commission d'arbitrage du sport", a conclu Ralf Lentz.

La CBAS doit encore se prononcer sur ce dossier le 31 mai prochain. Et si elle devait également trancher en faveur de l'Alliance ... l'Union belge serait bien ennuyée.

Et Eupen demandera sans doute des dommages et intérêts astronomiques (perte de droits TV, de valeur des joueurs, en matière de sponsoring,...) ou ... sa réintégration en première division. Se dirige-t-on dès lors vers une D1 à 17 clubs? Dans un cas similaire, l'affaire Namur-Geel, l'Union belge avait opté pour cette solution (un D2 à 19 équipes).

L'UB attend la décision de la CBAS

L'Union belge a réagit via communiqué et souligne qu'il s'agit d'un référé, soit une "décision de caractère provisoire prise sur base d'une apparence de droit". Quant au fond du litige, la décision la Commission belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) est attendue dans les prochains jours. "Cette sentence arbitrale sera la seule décision déterminante" pour l'Union belge.

"Les arbitres de la CBAS ne sont pas liés par la décision de la Cour d'appel en référé", ajoute encore l'URBSFA dans son communiqué.

M. W. avec Belga
      

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK