Didillon : "Tout le monde avait envie d'enterrer Anderlecht avant l'heure mais on est toujours là"

Auteur de plusieurs arrêts décisifs, Thomas Didillon a été l'un des artisans de la victoire d'Anderlecht face à Courtrai (2-0). 

"Je fais mon job. J'essaie de le faire le mieux possible", souligne humblement le gardien français, "fier de faire une nouvelle clean-sheet". "J'ai surtout la chance de voir une charnière (Kara-Lawrence, ndlr) qui commence à se dessiner devant moi. C'est plus facile dans les automatismes. On avance défensivement. Offensivement, on a toujours eu la qualité. C'est juste qu'à un moment donné, on a manqué de précision. Ce soir on a compensé les pertes de balle avec de la générosité, de la solidarité et de l'engagement. Ce sont des points très positifs".

"Malheureusement, on doit travailler dans l'urgence", poursuit Didillon. "J'espère qu'on va avoir le temps de travailler plus sereinement. Peut-être qu'avec une qualification acquise, ça va libérer les esprits et les corps. On ne va pas se mentir, on ne s'attendait pas à vivre une saison comme ça. La réalité est là. On a trouvé les ressources pour s'accrocher malgré tout. Tout le monde avait envie d'enterrer Anderlecht avant l'heure mais on est toujours là".

Et maintenant que le Sporting est en play-offs 1 à quoi peut-on s'attendre ? "Au meilleur ! On est dans une position plus confortable : on n'a rien à perdre et tout à aller chercher. J'espère qu'on va se libérer et pouvoir créer la surprise".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK