Deschacht : "Il y a beaucoup de frustration dans cette prestation"

Deschacht : "Il y a beaucoup de frustration dans cette prestation"
Deschacht : "Il y a beaucoup de frustration dans cette prestation" - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

De cet Anderlecht-Lokeren, on retiendra bien sûr la victoire arrachée dans les derniers instants (3-2). On n'oubliera pas le retour d'Olivier Deschacht. Après des mois compliqués, le défenseur a prouvé qu'il n'avait rien perdu de sa motivation et de son envie de gagner.

"Je suis très heureux de cette victoire. C'était très difficile. On a montré la bonne mentalité. Celle qu'on doit avoir et qu'on n'a pas eue toutes les semaines. C'est l'Anderlecht que l'on veut voir, surtout en deuxième mi-temps", confie-t-il à notre micro.

Face aux Waeslandiens, le gaucher des Mauves a retrouvé une place de titulaire. Ce qui ne lui était plus arrivé dans un match à enjeu (il avait débuté contre Ostende en PO1, une fois le titre acquis) depuis le mois de février au Zenit. "Cela fait du bien. Il y a beaucoup de frustration dans cette prestation. J'ai été absent quelques mois, l'année dernière a été catastrophique (notamment à cause d'une affaire de paris). J'ai 36 ans mais je me soigne comme un gamin de 18 ou 20 ans. J'ai attendu cette chance, elle est arrivée. J'espère que je l'ai saisie. J'ai crié et j'ai joué comme un gamin".

Le public ne s'y est pas trompé et a scandé le nom de son ex-capitaine. "Je dois être honnête, j'ai rêvé de ce moment ... mais pour mes adieux. Pas pour prestation comme celle-ci. Le public est fantastique et il est dans mon cœur pour toujours".

Au vu du début de saison poussif du Sporting, les regards accusateurs se sont tournés vers René Weiler. Oli le défend. "Il ne faut pas toujours viser le coach. On doit gagner les duels et apporter un peu plus de qualité. Cela doit venir de nous, pas du coach. On l'a fait, surtout en deuxième mi-temps". 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK