Des changements en vue au Sporting d'Anderlecht ? Marc Coucke s'insurge

Après les récents événements liés au "Classico", la direction du Sporting d’Anderlecht est évidemment aux abois. Et n’a pas d’autres choix que de préparer activement la saison prochaine puisque la saison présente est déjà sacrifiée et la qualification européenne quasi envolée. Alors que le divorce semble profond entre les dirigeants et les supporters, Marc Coucke envisagerait des solutions d’avenir pour la suite des événements. Et elles pourraient susciter pas mal de remous dans le sérail…

Alors qu’il ne fait quasiment pas de doute que le sort de l’entraîneur Fred Rutten est déjà scellé, l’avenir de Frank Arnesen, le directeur sportif, s’inscrit lui en pointillés. Mais c’est ce qui se passe actuellement en coulisses qui est bien plus fondamental et qui pourrait modifier considérablement l’organigramme du club bruxellois.

Il nous revient à bonne source que l’homme d’affaires liégeois François Fornieri, patron de la société pharmaceutique "Mithra" dans laquelle Marc Coucke est actionnaire, a fait une offre pour racheter les parts de Joris Ide. L’entrepreneur flamand et ami de Coucke pèse 10,3 % des parts depuis la récente recapitalisation du club. Coucke et Fornieri sont très amis et cela permettrait au président anderlechtois d’avoir un ancrage davantage francophone dans un club en pleine flamandisation.

Mais un autre grand ami et proche de Fornieri n’est autre qu’un certain… Lucien D’Onofrio ! On sait que l’actuel homme fort de l’Antwerp avait rêvé, naguère, d’une entrée par la grande porte au RSCA, Roger Vanden Stock ayant beaucoup d’admiration pour le manager italo-liégeois. Mais le CA et principalement Alexandre Van Damme s’y étaient opposés à l’époque.

La nouvelle donne, les nouvelles alliances et la crise profonde qui secoue actuellement le club de la capitale, permettront-elles à D’Onofrio d’en devenir le patron sportif avec Michael Verschueren comme CEO à ses côtés ? Ce qui signifierait la fin prématurée de l’aventure Arnesen.

Les tractations entre Ide et Fornieri n’ont pas encore abouti mais il semble que le plan stratégique du président Coucke soit déjà bien en place… Par la même occasion, Marc Coucke ferait un joli pied de nez à son rival Paul Gheysens à qui il avait soufflé, in extremis, le rachat du Sporting pour une surenchère de 5 millions d’euros à l’époque…

Ce mardi matin, Marc Coucke a démenti l'information sur son compte Twitter.  "Cette soit-disant rumeur sur Mr Fornieri est complètement fausse et démentie par tous les concernés, et quand même publiée.. Svp, arrêtez ces infos fausses qui nous demandent beaucoup d’énergie de correction interne et causent vraiment des dégâts. Merci..."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK