Décès à l'âge de 82 ans de Gérard Sulon, joueur "historique" du F.C.Liégeois

Gérard Sulon
Gérard Sulon - © RTBF - Belga

Quelques semaines après son frère jumeau Albert, Gérard Sulon a rejoint le paradis des footballeurs. A Liège, il y avait en réalité à l’époque, deux fratries célèbres et quasi homonymes. Les humoristes Paul et Emile Sullon (avec deux l) et les "Sang et Marine" Albert et Gérard Sulon (avec un l).

Car, tout comme Albert, ce Vottemois (banlieue liégeoise) de naissance a été un des piliers du F.C.Liégeois. Il y a joué 301 matchs entre 1957 et 1968. Ce solide médian état aussi particulièrement efficace puisqu’il inscrivit pas moins de sept buts pour "l’old club" lors des fameuses campagnes européennes de coupes des villes de foires, entre 1964 et 1968. Dans cette compétition, l’ancêtre de la Coupe UEFA et de l’Europaleague, Liège devait même atteindre le stade des demi-finales, perdant 2-0 un test-match face à Saragosse en mai 1964. C’était l’époque des Delhasse, Defraigne, Lejeune, Depireux ou autre Victor Wegria, le père de Bernard.

En 1968, Sulon délaissa la cité ardente pour la capitale. Au Crossing de Schaerbeek plus précisément qui évoluait alors en division 2. Il connut la montée en division 1 au Parc Josaphat avant de terminer sa carrière à l’A.S.Herstal de 1973 à 1975.

Six capes pour les jumeaux...

Chose amusante, Gérard Sulon compte 6 "capes" chez les Diables Rouges, soit exactement le même nombre que son frère Albert. Un de ses plus grands souvenirs ?  Wembley en 1964 avec un 2-2 lors d’un match amical face à l’Angleterre. Un an plus tard, il est dans le onze de base avec son frère à l’occasion d’un cinglant 5-0 à Rio de Janeiro face au Brésil de Pelé. Quelques mois plus tôt, la Belgique avait infligé un historique 5-1 aux champions du monde brésiliens. Mais le "Roi Pelé", blessé, n’avait pas joué cette rencontre. Et les joueurs de la "Seleçao" avaient demandé une revanche pour laver l’affront subi à Bruxelles. Pelé était présent et il scora à trois reprises. Mais chose incroyable et totalement inédite à l’époque, des frères jumeaux avaient joué au sein de la même sélection nationale et, en prime, dans le mythique stade du Maracana.

Gérard Sulon était aussi le "patriarche" d’une véritable dynastie de sportifs. Son gendre, Jean-Luc Grandjean, fut un handballeur de très grande qualité et international à de multiples reprises. Et son petit-fils, Yoris Grandjean, a été un excellent nageur, champion du monde junior et recordman de Belgique du 50 m et du 100m nage libre.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK