Débuts frustrants pour Maxime Busi: "J'ai une part de responsabilité dans ce but"

Débuts frustrants pour Maxime Busi: "J'ai une part de responsabilité dans ce but"
Débuts frustrants pour Maxime Busi: "J'ai une part de responsabilité dans ce but" - © Tous droits réservés

Stergos Marinos suspendu pour abus de cartes jaunes, les supporters de Charleroi ont eu l'occasion de voir un petit nouveau fouler la pelouse du Sporting: Maxime Busi. Pierre Deprez a tendu son micro au jeune back droit qui disputait son premier match professionnel. Un match forcément spécial. "J'avais un petit stress comme c'est la première mais un bon stress" déclare le joueur. "J'étais plus motivé qu'autre chose. Et impatient d'être sur le terrain."

Il se souviendra que son premier match s'est soldé par un match nul décevant (1-1) car concédé dans les arrêts de jeu. De plus le but d'Ostende, marqué par Zarko Tomasevic est arrivé de son côté... "Je suis content d'avoir pu fouler la pelouse. Mais j'ai un arrière-goût de frustration après ce ce match. Je trouve qu'on a été fort dominant et c'est dommage qu'on prenne ce goal dans les dernières minutes. C'est en partie de ma faute car il vient dans mon dos. C'est sûr que j'ai une part de responsabilité dans ce but. Oui c'est sûr, il y a de la frustration."

A 19 ans, ce joueur passé en équipes de jeunes par le Standard et Saint-Trond se décrit comme un défenseur avec des qualités offensives. "J'aime bien le ballon et je me sens bien sur le terrain. Mes qualités? Ma combativité, mon apport offensif, mon positionnement défensif (que j'ai dû beaucoup travailler en arrivant dans le noyau pro). J'ai de la fougue."

Et pour la suite, Maxime Busi souhaite poser le maximum de problèmes à Felice Mazzu dans ses choix de sélection. "Marinos est devant moi. C'est un concurrent très costaud, qui a beaucoup de métier. Il m'apprend beaucoup aux entraînements. Il parle et il m'aide: il est fair play. Il est bien avec moi. Il m'a dit d'être calme et de jouer comme je m'entraîne et qu'il n'y aurait pas de souci. Et si le coach a besoin de moi, il sait que je suis là. Cette semaine, je vais essayer de compliquer ses choix."
 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK