Débuts encourageants, gros combat physique ensuite : baptême du feu renversant pour Raskin

Débuts encourageants, gros combat physique ensuite : baptême du feu renversant pour Raskin
Débuts encourageants, gros combat physique ensuite : baptême du feu renversant pour Raskin - © BRUNO FAHY - BELGA

A la lecture de la feuille de match du Standard face à Bruges, on pouvait s'apercevoir que Michel Preud'homme nous avait concocté une petite surprise du chef : Nicolas Raskin, jeune espoir du club, à peine majeur, était bel et bien titulaire pour affronter le solide entre-jeu brugeois. Des premières minutes sous la vareuse liégeoise et un baptême du feu qui aurait pu tourner au vinaigre et se transformer en cadeau empoisonné. Au final, Raskin a débuté le match sur les chapeaux de roue. Bien présent à la récupération, il colmaté les brèches et participé à la bonne entame d du Standard.

Ensuite, et à l'image de son équipe, il a souffert face à des Brugeois soudainement plus physiques , entreprenants et rugueux. Lui, premier joueur né au 21e siècle à évoluer en Pro League a dû apprendre à encaisser les coups. Face à un trio Balanta, Vormer, Vanaken qui plus est. Remplacé à l'heure de jeu après avoir beaucoup couru (dans le vide par moments), Raskin pourra se targuer d'avoir su tenir tête à l'un des entre-jeux les plus physiques du championnat. A défaut d'avoir su se montrer offensivement.

Après la rencontre, il expliquait sa première sous la vareuse liégeoise : "J'ai essayé de ne pas être stressé et de profiter du moment. Cela s'est bien passé, ils sont plus physiques mais j'ai su répondre. Je suis content de moi" déclarait-il timidement au micro de la Pro League.

Un constat partagé par son coach, Michel Preud'homme : "Il a bien rempli son rôle. Il a fait ce qu'on lui demandait. Je sais qu'il peut encore faire plus, à la manière de Bastien venir se projeter de la 2e ligne mais pour un premier match c'était très bien."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK